Vendre son art / âme pour 900 millions de dollars

Publié le 25 Janvier 2014

Plutôt absente de l'ordinateur jusqu'à la fin de la semaine prochaine. Je le vis très bien. Mais ça titille un peu:

- Il y a une BD super que j'ai découverte et qui marque ma "réconciliation" avec le 9ème art

- Une escapade à Venise, et une à Marseille pour la semaine qui vient...

- Quelques ballades poétiques et en solitaire dans un Paris froid, sec et matinal

- ...

Là, c'est une triste nouvelle qui me motive à prendre quelques minutes pour relayer l'info.

Voilà où on était à l'automne 2013...

Vendre son art / âme pour 900 millions de dollars

LE STADE DE LA RUMEUR

"La rumeur est partie de cette évaluation de la valeur des œuvres du musée de Détroit, évaluation réclamée par l’administrateur judiciaire à la maison Christie's. Le musée de Detroit abrite l’une des cinq plus belles collections des Etats-Unis d’après les connaisseurs, notamment un autoportrait de Van Gogh, mais également des œuvres de Matisse, de Brueghel, du Caravage, de Rembrandt et une fresque de Diego Rivera, dédiée à l’industrie automobile, fleuron de cette région des Etats-Unis au siècle dernier. C’est une œuvre dont la valeur est inestimable.

Un trésor inestimable

Le résultat de l’audit n’est pas encore public, mais plusieurs spécialistes se sont exprimés. L’autoportrait de Van Gogh est évalué à environ 60 millions de dollars, et un Matisse atteindrait 150 millions. « Mais peu importe la valeur d’un tableau, explique la conservatrice, ce qui est inestimable c’est la réunion des pièces dans le musée ». On sait qu’une hypothèse du même genre avait été émise en Grèce, au plus fort de la crise, et l’idée a été immédiatement retirée.

Et, comme en Grèce, depuis que cette information ou cette rumeur a été publiée sur Detroit, les protestations sont venues de toutes parts. « On ne peut pas vendre des œuvres d’art pour effacer la mauvaise gestion d’élus », disent la très grande majorité des habitants de Detroit, malgré la détresse dans laquelle la faillite de la ville les a plongés."

LA VICTOIRE DE L'ARGENT SUR L'ART/HISTOIRE/MEMOIRE DE LA VILLE?

"Christie's chiffre à près de 900 millions de dollars les œuvres dont la ville peut se séparer.

Très exactement 866,9 millions de dollars. Voilà la valeur, estimée par la maison de ventes Christie's, des œuvres que pourrait vendre le Detroit Institute of Arts, l'un des plus grands musées des États-Unis. Ce devrait être sa contribution pour tenter de résorber la dette abyssale de l'ancienne capitale mondiale de l'automobile: 18,5 milliards de dollars

L'idée -jugée d'abord iconoclaste- a germé cet été. Après des mois de tergiversations, mais aussi de vérifications juridiques sur la légalité de l'opération, Kevyn Orr, directeur en charge à la mairie de la gestion de ce dossier, a demandé à Christie's de chiffrer le montant que la Ville pouvait espérer retirer d'enchères qui pourraient être organisées prochainement. Cependant, pour éviter une vente qui ne réjouit personne, d'autres solutions sont envisagées. Les œuvres pourraient cautionner un emprunt, être louées à d'autres musées ou être présentées dans le cadre d'une exposition itinérante.

Bruegel et Van Gogh

Si le montant évalué à 866,9 millions pour l'hypothèse haute peut paraître important, ce n'est qu'une infime partie des collections réunies dans ce musée. En effet, Christie's a dû éliminer de son inventaire toutes les œuvres en dépôt, en propriété totale ou partielle de collectionneurs privés ou de fondations. Du coup, la maison de ventes n'en a estimé que 2781, recensées dans un document, le «Fair Market Value for Financial Planning». Il ne s'agit que de 5% des œuvres exposées."

Et sinon on se réveille quand?

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume

Repost 0
Commenter cet article