Fonctionnaire, je médite sur des post-its

Publié le 25 Avril 2014

Ça m’a fait penser à Quai d’Orsay, quand j’ai choisi d’orner mon mur de quelques citations. Des trucs intelligents, qui ne heurteraient pas la sensibilité ou le sens de l’humour de qui que ce soit.

 

Contrairement au ministre de Quai d’Orsay, ce n’est pas Héraclite que je lis en boucle et stabilote. (si vous vous souvenez, dans le film, chaque chapitre est agrémenté d’une citation de ce philosophe, que je trouve incompréhensible. D’ailleurs, une scène assez sympa, que je n’ai pu retrouver, fait intégrer des citations d’Héraclite dans un discours de résolution d’un conflit liés aux pécheurs d’anchois d’Europe…

Mais les citations ci-dessous ont en commun, avec les siennes, de ne pas avoir de rapport direct avec mon travail.

« En ce qui me concerne, la plupart des techniques dont je me sers comme romancier proviennent de ce que j’ai appris en courant chaque matin ». Murakami

« La culture, c’est ce qui relie les savoirs et les féconde ». Edgar Morin

« Que répondre à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes, et qui, en conséquence, est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ? ». Voltaire

Aux hésitants

 

Tu dis :

Les choses tournent mal pour nous

Les ténèbres montent. Les forces diminuent.

Maintenant, après toutes ces années de travail,

Nous sommes dans une situation plus difficile qu’au début.

Et l’ennemi se dresse plus fort qu’autrefois

On dirait que ses forces ont grandi. Il a pris une apparence invincible.

Et nous avons commis des erreurs, nous ne pouvons plus le nier.

Nous sommes moins nombreux.

Nos mots sont en désordre. Une partie de nos paroles

L’ennemi les a tordues jusqu’à les rendre méconnaissables.

Qu’est ce qui est donc faux dans ce que nous avons dit,

Une partie ou bien le tout ?

Que qui pouvons-nous compter ? Sommes-nous des rescapés, rejetés

D’un fleuve plein de vie ? serons-nous dépassés

Ne comprenant plus le monde et n’étant plus compris par lui ?

Nous fait-il de la chance ?

C’est ce que ti demandes. N’attends

Pas d’autre réponse que la tienne.

 

Bertold Brecht.

Quelques bribes, stabilotées dans ma mémoire, pour rendre hommage à cette scène qui fait très sciences-po (stabiloter, c’est trouver la petite phrase qui va bien, et qu’on pourra recaser).

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume, #Exutoire

Repost 0
Commenter cet article