Régine Desforges – un rendez-vous manqué…

Publié le 7 Avril 2014

… A trois jours près.

 

Jeudi 3 avril, nous apprenons la mort de cette écrivaine, qui s’en va en laissant un parcours forçant l’admiration.

Elle fait partie de ces personnes que, personnellement, je découvre surtout en lisant ces articles en guise d’éloges funèbres, retraçant une vie de femme intelligente, féministe, et talentueuse.

En quelques mots :

 

  • Elle a écrit une quarantaine de romans, dont plusieurs textes érotiques, plaidant pour l’émancipation féminine et la liberté sexuelle des femmes
  • Sa sage de dix romans, La Byciclette bleue, s’est vendue à 10 millions d’exemplaires
  • Elle a fondé sa propre maison d’édition, L’Or du temps et s’est attachée à soutenir des écrivains comme Louis Aragon, prenant le risque de démélés avec la justice pour le choix de ses publications
  • A longtemps tenu une chronique à "L'Humanité", a été présidente de la Société des gens de lettres, membre du jury du prix Femina dont elle a démissionné en 2006, en solidarité avec Madeleine Chapsal qui venait d'être exclue.

Je pensais à elle régulièrement depuis quelques semaines, puisque je voyais les affiches de promotion de la fête du livre le dimanche 6 avril à Asnières sur Seine, dans la médiathèque principale.

Elle était annoncée comme l’invitée d’honneur. A ce moment-là, je ne savais pas si j’allais m’y rendre, me demandant quel intérêt cela représentait. Vendredi matin, j’ai compris.

Régine Desforges – un rendez-vous manqué…

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume

Repost 0
Commenter cet article