Celui qui appelle tout le temps à la démission finira par le faire lui-même

Publié le 28 Mai 2014

Je ne devrais pas me réjouir de la démission de Jean-François Copé. Pour deux raisons:

- Le contexte des élections européennes: Ca aurait été bien que ça arrive avant dimanche. Et puis, les résultats catastrophiques (suffocants, pour reprendre le terme de Méluche, même si certains veulent les relativiser) de ces élections ne peuvent être éludés par un énième scandale politique de ce type.

- Si Copé part la tête et la queue basses, c'est qu'il paie, aussi, pour d'autres. je pense à une personne en particulier, un homme qui est silencieux mais "trés mécontent de cette curieuse actualité" (waouh quelle réaction!!! Merci Brice Hortefeux de te faire le relai du messie).

Mais désolée, je veux me réjouir quand même...

L'esthétisation de la chute

Vous avez remarqué tous les articles qui parlent de cette "chute" politique de JFC? On dirait que depuis des mois, les photojournalistes ont pris des photos de lui avec une expression de défaite car "on sait jamais, ça pourra servir".

Ainsi, en quelques minutes, on avait un florilège de têtes baisses assez intéressant.

Celui qui appelle tout le temps à la démission finira par le faire lui-même
Celui qui appelle tout le temps à la démission finira par le faire lui-même
Celui qui appelle tout le temps à la démission finira par le faire lui-même

Un côté "fable politique"

Parfois, les fables en politique, avec une morale à la fin, ça marche.

"Appelle à la démission et tu seras le premier". Vous ne vous souvenez pas que JFC était le premier à crier "Démission!" dès qu'on constatait un fait grave ou bénin imputé à un ministre ou député (tous des PS bizarrement)?

Il stigmatise:

- ceux qui sont fautifs: dans l'affaire Bygmalion, difficile d'imaginer qu'il n'a pas participé au gonflage des factures et trucage des comptes de l'ump (en tant qu'ami de l'entreprise et membre de la direction du parti)

- ceux qui disent ne pas avoir été au courant de ladite faute: argument qu'il a lui-même mis en avant. Mais ne pas être au courant d'une faute lourde en étant dans la direction du parti en question et proche des acteurs de cette faute, n'est-ce-pas un signe criant d'incompétence?

Arroseur arrosé, ou tout ce que vous voulez. Mais ça fait quand même du bien, cette ironie du sort.

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume

Repost 0
Commenter cet article