La liberté de la presse est entière ; il suffit d'avoir les milliards nécessaires.

Publié le 19 Mai 2014

Je relaie ici deux articles du Monde Diplomatique qui me parlent, car c’est l’argent public qui est réparti entre les médias, dans le cadre de l’aide à la presse.

Il y a déjà un problème de fond si on regarde le classement.

Mais surtout, pourquoi est-ce qu’on finance Elle, Closer, Auto Plus, Grazia, Gala… ?

Comment se calcule l'aide "par numéro"? Est-ce qu'il est tenu compte des modèles économiques choisis par les journaux (publicité ou pas, abonnements, fréquence...)?

Premier article de décembre 2013 (extrait):

Notre journal se classe au 178e rang. C’est-à-dire très loin derrière des publications aussi cossues et adorées des annonceurs que Le Nouvel Observateur (8e), L’Express (9e), Télé 7 jours (10e), Paris Match (12e) et Valeurs Actuelles (66e).

Plus édifiant, des titres aussi indispensables au débat public queTélécâble Satellite Hebdo (27e), Grazia (74e), Point de Vue (86e),Closer (91e), Le Journal de Mickey (93e), Gala (95e), Voici (113e),Prions en église (121e), Auto Moto (124e), Mieux vivre votre argent(131e), Détente Jardin (167e), Spirou (172e) se retrouvent devant Le Monde diplomatique...

Deuxième article de mai 2014 (extrait):

En 2013, Le Monde diplomatique a purement et simplement disparu de la liste des deux cents titres les plus aidés, rendue publique le 5 mai par le ministère de la culture et de la communication.

L’an dernier, Le Figaro a battu Le Monde d’une courte tête pour devenir médaille d’or des publications aidées par l’Etat (un peu plus de 16 millions d’euros chacun). Et Télé 7 jours… a gagné une place (9e en 2013, avec 6 947 000 euros, soit 27 000 euros de plus qu’en 2012).

La liberté de la presse est entière ; il suffit d'avoir les milliards nécessaires.

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume, #Je prends ma plume...

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article