Ray's Day - Au lieu de parler des livres, lisons, bordel!

Publié le 30 Juillet 2014

Ray Bradbury, auteur de Fahrenheit 451, aurait eu 94 ans le 22 août prochain. Mais non, cette journée ne sera pas la "journée du livre" comme s'il s'agissait d'une commémoration pour rendre hommage à ce qui n'est plus.

Ce cher Ray...

D'abord un extrait de ce roman, pour que vous saisissiez le lien:

« Vous permettez que je vous pose une question ? dit alors Clarisse McClellan. Depuis combien de temps êtes-vous pompier ?
- Depuis l'âge de vingt ans. Ça fait dix ans.
- Vous arrive-t-il de lire les livres que vous brûlez ? » Il éclata de rire. « C'est contre la loi !
- Ah oui, c'est vrai.
- C'est un chouette boulot. Le lundi, brûle Millay, le mercredi Whiteman, le vendredi Faulkner, réduis-les en cendres, et puis brûle les cendres. C'est notre slogan officiel. »
Ils firent quelques mètres et la jeune fille demanda « C'est vrai qu'autrefois les pompiers éteignaient le feu au lieu de l'allumer ?
- Non. Les maisons ont toujours été ignifugées, croyez-moi.
- Bizarre. J'ai entendu dire qu'autrefois il était courant que les maisons prennent feu par accident et qu'on avait besoin de pompiers pour éteindre les incendies. »

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif.
Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son pass
é.

Et nous on fait quoi le 22 août?

QUOI?

La consigne est simple:

Lire...

Feuilleter...

Parcourir...

Bouquiner...

Dévorer...

Déchiffrer...

1 livre (ou le commencer, ou en lire 2...)

OU?

Peu importe, au soleil, en vacances, en pause déjeuner au boulot, à la maison de retraite pour tenir compagnie à pépé, près d'un feu de cheminée en Norvège, dans un TGV... ou à Berlin (clin d'oeil à Max qui m'a fait passer l'info).

QUAND?

Bah le 22 août, tout est dans le titre...

Ray's Day - Au lieu de parler des livres, lisons, bordel!

Merci qui?

Cette initiative vient d'un certain Neil Jomunsi, qui explique très bien l'évènement. sur Facebook (book = livre Mouhahaha), vous pouvez soutenir la page et vous engager à participer.

Parce que pendant les vacances, les actualités ne sont pas moins sombres (on bat presqu'un record en termes de catastrophes...), et que le soleil ne suffit pas à brûler nos cerveaux, s'ouvrir l'esprit et lire est un petit sport quotidien.

C'est bien beau mais derrière tout ça?

Nous ne sommes pas moins nombreux à lire. Les supports et les types de lecture ont simplement évolué.

Le problème, c'est que nous avons l'impression d'avoir moins le temps de lire. On en est réduit à :

- piquer du nez au bout de trois pages d'un pavé le soir, dans son lit;

- feuilleter frénétiquement un polar dans le métro en tentant de faire abstraction du vieux monsieur qui pue à droite et du bruit de la rame;

- chercher une position confortable dans son tgv pour bouquiner tranquillement

- compter et adapter le temps de lecture à sa séance de bronzage avant d'aller faire trempette dans la mer...

Une vraie séance de lecture... Nous sommes nombreux à ne pas en avoir vécue depuis longtemps.

Dire que le temps, ça se prend, est bien trop facile. Par contre, reconsidérer les petites choses du quotidien qui rendent heureux et leur donner un rang de priorité plus important dans le temps d'une journée, c'est possible.

So let's read for Ray's Day!

PS: Mon roman manosquin, Requiem à 4 mains gauches, disponible en version papier et pdf sur ce site!

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume

Repost 0
Commenter cet article

Le Zouave 30/07/2014 22:53

Bravo et merci pour le message. Le 22 on va en tourner des pages (et après aussi d'ailleurs !).