Les combattants - deux êtres craquants en treillis

Publié le 5 Septembre 2014

Une fois n'est pas coutume, la bande annonce est parlante et donne envie. Sans révéler, toutefois, les derniers basculements de la fin qui en font un film en trois parties.

UN MELANGE DES GENRES SINGULIER QUI FAIT MOUCHE

1/ Rencontre estivales et comédie romantique (mais pas romantique)

Arnaud: Il vient de perdre son père et ne s'est pas encore trop posé de questions sur ce qu'il va faire de sa vie. Lui et son frère s'indignent de l'arnaque de cercueil que leur proposent les pompes funèbres. Et pour cause, ils s'y connaissent puisqu'ils ont travaillé pendant des années avec leur père, charpentier (? j'espère ne pas me tromper). Ainsi, l'une des premières scènes où on les voit construire tous les deux un cercueil est très belle, émouvante, et nous met dans le bain, sur fonds de musique électro nostalgique.

Madeleine: persuadée que la fin du monde est proche, elle s'entraîne à la survie et veut intégrer une préparation militaire pour apprendre les techniques. Solitaire, têtue et exigeante, elle représente à peu près tout ce que n'est pas une héroïne de comédie romantique. La voir mettre des briques dans un sac à dos et plonger dans la piscine est assez caustique.

La rencontre: il y a une démonstration et des essais de cours d'autodéfense. Malgré eux, ils se retrouvent l'un contre l'autre et elle le domine rapidement. Jusqu'à ce qu'il la morde pour la surprendre et se dégager. L'équation est posée. Il va tenter de l'apprivoiser, elle va le surprendre par sa gouaille. Comme hypnotisé, il va la suivre dans son stage militaire.

2/ Un camp militaire abrutissant

Pléonasme, non? Des exercices physiques compliqués mais de la bouffe grasse et sucrée ("c'est les paras ça?" s'indigne Madeleine), des cours théoriques qui s'arrêtent avant que toutes les questions aient trouvé leurs réponses, des simulations qui vont à l'encontre des réflexes humains, des jeux collectifs qui permettent aux plus arrogants de se mettre en avant... Tout est bon pour décrédibiliser l'armée aux yeux de Madeleine, tandis qu'Arnaud, bizarrement, parvient à suivre le mouvement.

3/ A l'épreuve de la survie

C'est le tour de force du film. Donner un écho au discours de Madeleine sur la fin du monde tout en restant dans la continuité du film et parfaitement crédible. J'en dirai pas plus, pour ne pas gâcher la surprise.

Les combattants - deux êtres craquants en treillis

UN PREMIER FILM SALUE PAR LA CRITIQUE ET C'EST MERITE

Pour ceux qui voudraient lire une critique d'un vrai cinéphile, voilà un lien vers Clapmag, qui m'a donné envie de le voir. Pour moi, lire des critiques de ce type permettent de prendre la température. On n'est pas à Télérama, qui donne des avis pour initiés, mais davantage dans le ressenti des auteurs (qui s'y connaissent parfaitement en filmographie, technique, mise en scène et scénario).

Le film a été projeté à Cannes, pendant la Quinzaine des réalisateurs, et c'est le premier film de Thomas Cailley.

DES ACTEURS IMPRESIONNANTS

On n'a de yeux que pour Adèle, décidément un prénom à la mode pour le cinéma cette année... et c'est vrai qu'Adèle Haenel s'avère remarquable dans ce personnage étrange et attachant. Mais, dans un registre plus classique (du fait de son personnage), Kevin Azaïs est parfaitement à la hauteur, tant il arrive à incarner le jeune homme candide et séduit, parfois animal, sans jamais paraître en-dessous de celle qui lui fait face.

Les combattants - deux êtres craquants en treillis

Ci-dessus donc Kevin Azais, que j'ai vu dans La journée de la Jupe et qui devrait nous surprendre dans plein d'autres films à l'avenir car il est très talentueux.

Les combattants - deux êtres craquants en treillis

Et Adèle Haenel, troublante et déjà remarquée dans Suzanne (elle a eu un César, déjà...), et La Naissance des pieuvres (film de la réalisatrice de Tomboy).

UNE MUSIQUE QUI TUE

Je ne suis pas particulièrement électro, surtout au cinéma. Mais là, c'est parfait, tout à fait adapté au film et à la mise en scène, et surtout, ça reste dans la tête pendant des jours et des jours.

Ceci un remix du morceau suivant: https://www.youtube.com/watch?v=eBI4HU0LuqA

Mais aussi:

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #A la croisée des arts

Repost 0
Commenter cet article

Jérémie 05/09/2014 19:31

Cela m'a fait penser à cet entretien très intéressant de Marius, une figure assez légendaire des commandos marine qui raconte son parcours... c'est le type qui faisait passer l'examen d'entrer : https://www.youtube.com/watch?v=occstw9UB1k