Astérix + Astier = potion magique

Publié le 30 Décembre 2014

Je me suis régalée lors du visionnage d'Astérix et le Domaine des dieux. Pourquoi?

3 réponses.

UN PROJET CHOISI MONTE PAR ALEXANDRE ASTIER (entre autres)

Je ne vais pas encore m'épancher sur l'admiration que je porte à cet artiste, mais me concentrer sur le pourquoi du comment.

Comment Alexandre Asiter s'est-il retrouvé à travailler sur l'adaptation d'une BD d'Astérix, et plus particulièrement celle-ci?

"On est venu me chercher pour faire une adaptation d'Astérix. C'était d'abord Astérix en Hispanie, révèle Alexandre Astier à RTL. J'ai insisté pour réaliser Le Domaine des dieux qui est mon préféré." Le réalisateur et scénariste a de l'affection pour ce 17ème tome car "il a failli ne pas voir le jour".

À l'époque, "Goscinny est venu voir Uderzo en lui disant : 'Est-ce que l'on est pas au bout des aventures au 16ème ? Est-ce que l'on n'a pas tout dit ?', raconte Alexandre Astier. La solution a été d'intégrer dans cet Astérix plus de risque, plus de gravité, un vrai danger pour le village. C'est le premier album qui montre le plan très machiavélique de César. C'est très vicieux puisqu'il s'agit d'utiliser la cupidité, la mauvaise entente des Gaulois."

UNE ADAPTATION TRES FIDELE DANS L'IMAGE

Et je prends l'exemple de la couverture originelle et nouvelle version de la BD. Astier explique que, pour lui, la première version, montrant Astérix qui fait la gueule, est de loin la meilleure puisqu'elle montre qu'il y a un problème et qu'Astérix est d'abord le seul à voir clair dans le jeu qui se déroule au détriment du village gaulois.

Tandis que la deuxième, montrant nos deux héros, hilares, décrédibilise le côté un peu plus dramatique que d'habitude de l'histoire, que les auteurs avaient assumé dans ce projet de 17ème volume.

Et le film joue sur les deux couvertures et le contraste qu'Astier a voulu mettre en avant : Astérix est le seul à voir clair dans le scénario.

Astérix + Astier = potion magique
Astérix + Astier = potion magique
Astérix + Astier = potion magique

UN MARIAGE ENTRE HOMMAGE ET MODERNITE

La bande annonce montre déjà le côté décalé entre l'humour de base de la BD et les allusions qui nous renvoient à des références cinématographiques plus récentes ou faits d'actualité.

L'adaptation reprend l'essentiel :

- La trame de l'histoire sans digression

- Les deux héros sont omniprésents (contrairement à l'adaptation dégueu d'Astérix aux JO qui montrait à peine Astérix et Obélix au milieu d'Alain Delon et Benoit Poelvorde)

- On retrouve un esprit BD, comme si les bulles s'étaient simplement animées pour faire défiler et tourner les pages toutes seules, avec les onomatopées qui vont avec

- Les ressorts humoristiques (noms des légionnaires, l'opposition de personnalité entre Astérix et Obélix, la stupidité attachante des villageois, la faim constante d'Obélix) sont intacts

- Sans oublier que c'est Roger Carel (voix originelle d'Astérix dans les premiers dessins animés) qui reprend son rôle avec brio et un brin de nostalgie

Mais le film trouve son indépendance également :

- Des références cinématographiques assez récentes et éclectiques (Le Seigneur des anneaux par exemple)

- Des allusions à l'histoire contemporaine ("Je vous ai compris!" et le légionnaire qui s'appelle "travailler plus pour gagner plus")

- Un ton à la Kaamelott parfois, avec des dialogues un peu absurdes et savoureux...

Je vous laisse lire cette planche et visionner l'extrait de film qui s'en inspire et révèle ce cocktail réussi entre "notre bon vieux Astérix" et un bon coup d'aile.

Astérix + Astier = potion magique

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article