L'univers est une espèce de livre...

Publié le 22 Décembre 2014

"L'univers est une espèce de livre dont on n'a lu que la première page quand on n'a vu que son pays"

Le Cosmopolite ou le Citoyen du monde (1750)

Louis-Charles Fougeret de Monbron

La science... Laquelle d'ailleurs? Je désigne par là tout ce qui ne suscite pas assez d'intérêt alors que nous sommes dans un monde où la technologie prend de plus en plus de place et où l'argument selon lequel "c'est scientifique" justifie de prendre au sérieux le plus absurde des régimes post-fêtes (type "ne mange mais bois que de la bière, c'est trop cool").

Mais si dans ce groupe de gens bien conditionnés répétant "c'est prouvé, c'est scientifique" se trouve un énergumène capable de dire ce qu'est l'E120 ou de distinguer Rosetta la tatie de Rosetta la sonde spatiale, alors chapeau.

Non, la science, c'est bien plus que le côté démonstratif qui gère les plus grands aspects de nos vies actuelles. Et avec les derniers petits livres "3 minutes pour comprendre...", ou encore les derniers ouvrages de Jean-Claude Ameisen en tête de gondole pour les fêtes, il y a un peu d'espoir pour que ce domaine prenne un peu d'essor dans l'esprit des gens.

Alors qu'est-ce que la science?

- Une confrontation éternelle entre l'homme et la nature, dont il se veut le maître

- Une remise en question constante de ce que nous avons acquis comme étant LA vérité

- Un émerveillement devant l'immensité de l'univers et ce qui reste à découvrir

SCIENCE SANS HUMILITE... BLABLABLA

Je voulais éviter de répéter cette citation : "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme, de Rabelais" (Gargantua à Pentagruel), mais c'est quand même l'une des mieux pour illustrer mon propos.

Car il y a un triple enjeu :

- Comprendre comment des mécanismes alambiqués rendent la fourmi ou l'abeille au moins aussi complexes que nous, grands humains dégingandés, sur bien des aspects

- Appréhender la grandeur de l'univers, son ancienneté, ce qui le régit, et ce qui fait de nous des poussières

- Comprendre pourquoi on nous bassine avec les mathématiques dès la primaire, alors qu'on rit à la blaque de Gad Elmaleh sur le compas qui ne servira jamais à rien dans un dîner entre amis...

En fait, la science, c'est l'humilité. Et l'enjeu ultime, ce serait de maîtriser un minimum certains sujets pour ne pas se laisser berner par des gourous se cachant derrière un masque de neutralité c'est scientifique (type Claude Allègre...).

L'univers est une espèce de livre...

J'ai découvert la réaction de Jacques Testard (qui a permis la naissance du premier bébé éprouvette) à des évènements type Téléthon, qui vaut la peine d'être lue.

"C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis. Le professeur Marc Peschanski, l’un des artisans de cette thérapie génique, a déclaré qu’on fait fausse route. On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir."

LA SCIENCE EST UN LONG RECIT

La science a certes un lien avec la vérité mais c'est surtout un chemin très alambiqué, gouverné par des paradigmes qui s'effondrent les uns après les autres pour laisser place à d'autres "vérités" établies dans la société d'époque, jusqu'à notre société contemporaine. Ainsi, le fait de passer d'une Terre plate à une Terre ronde n'est qu'une des multiples révolutions que l'homme aura connu dans sa compréhension de la planète et de l'univers. Ce qu'on connait actuellement avec l'avènement possible de la physique quantique, et la réflexion sur la théorie des cordes, a une ampleur aussi importante. Sauf que c'est beaucoup plus difficile à appréhender et comprendre pour nous aujourd'hui.

C'est Aristote qui pourrait brillamment résumer cette idée : "La science consiste à passer d'un étonnement à l'autre".

Les découvertes tardent et viennent d'observations qui mettent parfois des siècles à être confirmées par des expériences ou grâce au progrès de nos technologies. Et notre société se construit peu à peu à partir des nouveaux paradigmes établis, sans que nous donnions à la science contemporaine la place qu'elle mérite. L'histoire des sciences révèle l'absurdité et l'ignorance de l'être humain (persécutions des ploucs ayant clamé que la terre était ronde!), et nous rappelle qu'aujourd'hui encore, on ne sait pratiquement rien, finalement :

- On connait environ 950 000 espèces d'insectes actuellement, alors qu'il en existerait, d'après les estimations, plus de 10 millions...

- La découverte du boson de Higgs a mis en évidence que nous sommes capables d'identifier aujourd'hui ce qui compose un peu moins de 5% de la matière. Le reste (matière noire et énergie noire) nous est totalement inconnu.

L'univers est une espèce de livre...

"TEL JOUR CET ASTRE REVIENDRA"

L'un des livres de Jean-Claude Ameisen, "Je t'offrirai des spectacles admirables" raconte l'histoire de la comète d'Halley. Ou plutôt comment Halley a déduit de ses observations que la comète qu'il a repérée dans le ciel et qui a été visible pour la dernière fois de la Terre en 1682, repassera 76 ans plus tard.

Il a été raillé, on ne l'a pas forcément cru, et il est bien sûr mort (1742) avant de vérifier s'il avait raison ou non. La comète est bien repassée 76 ans plus tard, soit en 1758. Et elle continue sa route selon le même cycle.

RDV en 2061 donc pour la revoir.

Victor Hugo a consacré un poème à cette quête de comète (extraits choisis ci-dessous). Le poème est long mais il est superbe.

Il avait dit : — Tel jour cet astre reviendra. —

Quelle huée ! Ayez pour Vishnou, pour Indra,
Pour Brahma, pour Odin ou pour Baal un culte ;
Affirmez par le fer, par le feu, par l'insulte,
...
En est-il un, parmi les pires, qui promette
Le retour de ce monstre éperdu, la comète ?
La comète est un monde incendié qui court,
Furieux, au delà du firmament trop court ;
Elle a la ressemblance affreuse de l'épée ;
Est-ce qu'on ne voit pas que c'est une échappée ?
Peut-être est-ce un enfer dans le ciel envolé.
Ah ! vous ouvrez sa porte ! Ah ! vous avez sa clé !
Comme du haut d'un pont on voit l'eau fuir sous l'arche,
Vous voyez son voyage et vous suivez sa marche ;
...

Tout cela s'écroula sur Halley.
...
Jamais homme ici-bas ne s'était vu proscrire
Par un si formidable et sombre éclat de rire ;
Tout l'accabla, les gens légers, les sérieux,
Et les grands gestes noirs des prêtres furieux.
Quoi ! cet homme saurait ce que la Bible ignore !
...
Il mourut.
L'ombre est vaste et l'on n'en parla plus.
L'homme que tout le monde insulte est un reclus,
On l'évite vivant et mort on le rature.
...
L'oubli, c'est la fin morne ; on oublia le nom,
L'homme, tout ; ce rêveur digne du cabanon,
Ces calculs poursuivant dans leur vagabondage
Des astres qui n'ont point d'orbite et n'ont point d'âge,
Ces soleils à travers les chiffres aperçus ;
Et la ronce se mit à pousser là-dessus.
...
Soudain, un soir, on vit la nuit noire et superbe,
À l'heure où sous le grand suaire tout se tait,
Blêmir confusément, puis blanchir, et c'était
Dans l'année annoncée et prédite, et la cime
Des monts eut un reflet étrange de l'abîme
Comme lorsqu'un flambeau rôde derrière un mur,
Et la blancheur devint lumière, et dans l'azur
La clarté devint poupre, et l'on vit poindre, éclore,
Et croître on ne sait quelle inexprimable aurore
Qui se mit à monter dans le haut firmament
Par degrés et sans hâte et formidablement ;
Les herbes des lieux noirs que les vivants vénèrent
Et sous lesquelles sont les tombeaux, frissonnèrent ;
Et soudain, comme un spectre entre en une maison,
Apparut, par-dessus le farouche horizon,
Une flamme emplissant des millions de lieues,
Monstrueuse lueur des immensités bleues,
Splendide au fond du ciel brusquement éclairci ;
Et l'astre effrayant dit aux hommes : « Me voici ! »
L'univers est une espèce de livre...

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume

Repost 0
Commenter cet article

Courbet 23/12/2014 21:48

Bien écrit, bien dit !!!
Bisous de nous deux.

Le Zouave 23/12/2014 16:03

Superbe article !! Un vrai plaisir à lire et, pour ne rien gâcher, des choses qui font donnent à penser.
Bonne fin d'année !