S'il te plait, raconte moi un conte de Noël...

Publié le 16 Décembre 2014

Je vous livre me dernière chronique du Mouv'In pour cette année 2014.

A l'honneur, les contes de Noël...

La version en ligne sur le site du Mouv'in est disponible ci-dessous.

SIL TE PLAIT, RACONTE MOI UN CONTE DE NOEL

Tu te souviens de ce qu’on te lisait comme histoire, à cette période si particulière de l’année, quand la neige entourait ta maison et que tu guettais le bruit d’un traineau au loin dans le ciel ? Quelques heures après que le sommeil t’a emporté, tu te réveilles avec, dans la pièce d’à côté, des cadeaux qui encerclent le sapin.

Si aucun souvenir ne te revient, alors rends-toi par exemple le samedi 20 décembre au théâtre de La Fourmi, à Manosque. Dès 18h, la compagnie « Lumières d’Etoiles » apporte ses sacs pleins de contes de Noël pour émerveiller petits et grands. De quoi raviver la part de jeunesse qui sommeille en chacun de nous.

Et si tu t’en souviens, que retiens-tu en premier ? Les messages de bonne conduite édictés à la fin de chaque histoire, pour t’inciter à être l’enfant modèle de la maison ? Les histoires qui font rêver ? Ou tout simplement le moment si doux qu’est celui de la lecture avant de s’endormir ?

« Si t'es sage

… Tu auras plein de cadeaux à Noël ». On peut menacer l’enfant de faire venir le père Fouettard au lieu du père Noël, ou, de façon plus subtile, lui lire une histoire où les enfants sont des héros parce qu’ils sont dotés de qualités humaines grandes comme des bonhommes de neige.

Pour Jean de la Fontaine, « Une morale nue apporte de l'ennui ; le conte fait passer le précepte avec lui ». Et les contes de Noël en sont une brillante illustration.

Un exemple : Un chant de Noël, de Charles Dickens, qui est soit dit en passant l’auteur de David Copperfield. Paru en 1843, le livre Un chant de Noël est carrément salué pour son bienfait national ! Le héros, Scrooge, a le défaut d’être passionné par l’argent et s’avère particulièrement égoïste. Mais encore pire, il déclare que Noël n’est que « foutaises » ! Alors qu’il martyrise un de ses employés lors de cette fameuse période de fin d’année, Scrooge tombe sur un personnage énigmatique qui le menace de l’enfer s’il ne change pas d’attitude. Tourmenté toute la nuit durant par un esprit qui lui montre sa cruauté devant la misère du monde, il se rend compte de son erreur et devient un homme de bien.

S'il te plait, raconte moi un conte de Noël...

Des contes pour tous les âges

Pendant que les enfants se délectent d’histoires de traineaux et de manteau rouge, tu n’es pas obligé de rester devant la télévision avec une énième rediffusion « d’Angélique, marquise des anges », ou « Sissi l’impératrice » !

Les contes de Noël peuvent également attirer l’intérêt des adultes. D’ailleurs, Un chant de Noël de Charles Dickens est peut-être suffisamment compliqué à lire pour que les « grands » s’y mettent. Mais je vous recommande notamment Les trois messes basses d’Alphonse Daudet qui écrit d’une façon si agréable à lire et qui explore le défaut de la gourmandise (le plus gros défaut dont on fait preuve à cette période, non ?). Les personnages y démontrent une certaine impatience pour que la messe soit terminée afin de pouvoir passer à table pour le réveillon. Pour donner un autre exemple et changer de ton, Noël est une source d’inspiration intarissable pour écrire des histoires de meurtres et mystères. En effet, quoi de mieux qu’un moment convivial, pour lequel toute la famille est réunie, pour mettre en scène un Cluedo enneigé ? C’est ce que s’est amusé à faire un collectif d’auteurs, dans le recueil de nouvelles s’intitule Noël noir.

Pour des contes toute l'année

Il n’y a pas de raison que Noël soit la seule période pour lire des histoires à ses enfants. Dans le roman Du côté de chez Swan, de Marcel Proust, le narrateur raconte le drame de son coucher dans son enfance, et l’angoisse qu’il ressentait chaque soir, de se glisser seul dans son lit sans qu’aucun de ses parents ne vienne lui lire une histoire ou même lui souhaiter le bonsoir.

Or, la lecture avant de dormir fait partie de ces moments privilégiés qu’il faut conserver pour préserver la possibilité de s’endormir en faisant de doux rêves, et faire une trêve, car « Une des fonctions essentielles du conte est d’imposer une trêve au combat des hommes. » (Daniel Pennac).

FIN

Et une petite image sortie de l'univers de Tim Burton pour clore ce billet sirupeux et empli de bonnes intentions.

L'Etrange Noël de Monsieur Jack

L'Etrange Noël de Monsieur Jack

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume, #Compagnons de route

Repost 0
Commenter cet article