1 Hobbit, 2 hobbits, 3 hobbits... STOP!

Publié le 6 Janvier 2015

Attention les yeux, et surtout les oreilles pour cette bande annonce:

Vous trouvez que ça correspond à l'univers de Tolkien? A une adaptation d'un livre pour enfants?

Moi non.

UNE SURENCHERE DE SPECTACULAIRE

C'est bien dommage, en fait, d'avoir une abondance de scènes violentes, avec toutes ces morts de personnages plus ou moins importants mises en valeur à grand renfort de cris, de bruits des épées qui s'enfoncent dans le corps, de têtes qui valsent...

On en oublie que c'est un livre pour enfants, et l'innocence du Hobbit (dont le personnage principal, Bilbon, est bien plus facétieux et intéressant à suivre que les hobbits du Seigneur des Anneaux) est perdue dans les fins fonds de la montagne des Nains.

On voir un dragon, spectaculaire... et il disparaît en quelques minutes. Puis on assiste à une longue fable entrecoupée de scènes de violence et de ralentis hasardeux, qui nous explique que les hommes, les nains et les elfes (et bien entendu les autres vrais méchants identifiés) ne sont pas que bourrés de qualité.

Et c'est l'intérêt des livres de Tolkien : on a de vrais méchants mais on n'est pas dans le manichéisme forcené. Puisque dans le camp du bien se trouvent des peuples faibles, des héros qui doutent et qui peuvent échouer... Sauf que ce qui était plus subtil dans Le Seigneur des Anneaux est forcé dans Le Hobbit.

Une remarque quand même pour l'acteur du Roi des Nains qui joue très bien.

Même Bilbon a l'air déçu...

Même Bilbon a l'air déçu...

L'UNIVERS DE TOLKIEN PRESENT SEULEMENT EN APPARENCES

Alors oui, les montagnes, le village des hobbits, une elfe par ci, un autre par là... Gandalf qui arrive à chaque pile au bon moment. Il y a de quoi reconnaître l'univers de la Terre du Milieu.

Mais la langue elfique, que Tolkien a carrément inventée, n'a plus sa place. On ne voit pas de cartes permettant de se rendre compte qui est où, arrive d'où pour aller où... Or c'est sur ces points là que l'écrivain s'est appuyé pour construire la crédibilité de son histoire :

- Des langages inventés, et l'elfique se baserait notamment sur le finlandais...

- La création d'un monde (l'auteur de Game of Thrones est lui-même bien loin d'un tel niveau).

1 Hobbit, 2 hobbits, 3 hobbits... STOP!

QUID DE L'HISTOIRE?

Il y a un objet qui attire la convoitise de tous les peuples, hommes comme nains comme elfes. Chacun a une idée assez spéciale de pourquoi cet objet doit lui revenir.

C'est assez intéressant à suivre, puis, une fois que toutes les grandes batailles aux allures d'hécatombes prennent fin, on reprend le chemin des ralentis et happy end (mais avec une note de "to be continued" vers Le Seigneur des Anneaux)... Et... C'est fini.

Et cet objet? Il devient quoi?

On aurait fait un montage au profit du spectaculaire et au détriment de l'histoire? Oui, ça c'est évident. Mais au point d'oublier de dire comment ça se termine?

1 Hobbit, 2 hobbits, 3 hobbits... STOP!

Bref, je me sens un peu flouée pour le coup. Je ne suis pas la seule on dirait. Mais pour un adieu émouvant à la Terre du milieu au cinéma, on aurait pu faire bien mieux.

Dommage, car le deuxième volet de cette trilogie était très réussi.

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article