Artémis Fowl, une saga avec des fées... Comment retomber en adolescence

Publié le 7 Août 2015

Ma meilleure amie de l'été, j'ai nommé "ma liseuse" (il faut que je lui trouve un petit surnom), m'incite à multiplier les lectures de bouquins qui me rendent curieuse, certes, mais pas au point d'en avoir des exemplaires dans une bibliothèque réelle.

J'ai donc un monde littéraire virtuel à portée de main et je ne m'en prive pas. C'est ainsi que, lorsque j'ai découvert que la sala Artémis Fowl que j'avais adorée il y a 10 ans avait continué après le tome 4, j'ai entrepris de rattraper mon retard... Je viens de dévorer le 5 et compte bien aller jusqu'au 8ème et dernier en date.

Et ce même si cette saga est indiquée pour les 11-14 ans...

Pourquoi?

DE LA SCIENCE FICTION A LA FOIS FOLLE ET CREDIBLE

La sala démarre avec un jeune adolescent (très très intelligent, Einstein n'est qu'un mollusque à côté), qui découvre le monde des fées.

Bon, dès le départ, le lecteur doit signer le pacte que lui tend l'écrivain : je vais te raconter des bobards mais ce sera tellement bien fait que le temps de la lecture, tu accepteras tout sans broncher. Tu me suis?

Ce Peuple des fées et antérieur aux humains, et a découvert la technologie, l'informatique toussa toussa bien plus tôt que nous. Seulement, les humains sont bêtes, veulent être la seule espèce dotée d'intelligence supérieure sur la planète, et se reproduisent comme des lapins. Tandis que les fées sont infiniment pacifistes, vivent des milliers d'années et n'enfantent que très peu, ce qui bouleverse assez rapidement le rapport de forces entre humains et fées.

Ainsi, elles décident de ne plus voir la lumière du jour et de vivre cachées des humains, à des kilomètres sous terre, en faisant tout pour ne jamais être découvertes.

Seulement voilà, ce jeune Artémis Fowl a tout fait pour les débusquer...

Ce qui rend tout le développement de cette partie "magique" de l'intrigue, c'est l'angle adopté. Ce ne sont pas les hommes qui découvrent quelque chose de surnaturel, mais d'autres êtres qui s'adaptent aux hommes et évoluent en fonction d'eux. Il est donc facile de faire connaissance avec notre trio de personnages principaux chez les fées.

Artémis Fowl, une saga avec des fées... Comment retomber en adolescence

L'IRONIE CONSTANTE

Des extraits d'un peu tous les livres vous le démontreront mieux que mes propres mots :

"Je vais vous renseigner moi-même en ce qui concerne les armes, poursuivit Artemis. Personnellement, je n'en ai pas. Mais Butler [...] possède un pistoler Sig Sauer dans le holster qu'il porte sous l'aisselle, deux poignards à lame mince dans ses bottes, un minuscule derringer à deux coups dans sa manche, un fil de fer dans sa montre pour d'éventuels étranglements et trois grenades à main dans diverses poches. Je n'ai rien oublié, Butler ?"

"Bien, Artemis, comment allons-nous ?"
Artemis boutonna la veste de son costume de laine bleu marine.
"Nous allons bien, Butler. C'est-à-dire que moi, Artemis Fowl II, je suis cent pour cent opérationnel, ce qui correspond à cinq fois la fonctionnalité d'une personne moyenne. En d'autres termes : un virgule cinq Mozart. Ou trois quarts de Da Vinci.
- Seulement trois quarts ? Vous devenez mod
este."

"Les choses se passèrent un un clin d'oeil. Spiro claqua des doigts et chacun des autres clients du restaurant tira une arme de sous sa veste. La vieille dame de quatre-vingts ans parut soudain beaucoup plus menaçante avec le revolver qu'elle brandissait dans sa main osseuse. Deux serveurs surgirent de la cuisine en pointant des mitraillettes. Butler n"avait pas eu le temps de pousser un soupir.
Spiro renversa la salière
."

LE COTE ANTI-HEROS

Artémis nous est présenté comme suit, en quatrième de couverture des premiers romans:

"Nom : Fowl
Prénom : Artemis
Âge : 12 ans au début de ses aventures
Signes particuliers : une intelligence redoutable et redoutée, une obstination à toute épreuve et une passion pour les répliques cinglantes
Profession : spécialiste en entreprises délictueuses et collégien (à ses heures perdues)
Recherché pour : enlèvement de fée et demande de rançon, trafic d'armes avec le gang des gobel
ins, etc."

Il n'est pas fort physiquement (il justement son garde du corps, Butler, qui sert à ça), mais utilise son cerveau de manière extrêmement efficace, notamment pour manipuler les autres :

"Comment pourrait-on décrire Artemis Fowl ? Les nombreux psychiatres qui s'y sont essayés ont dû confesser leur échec. La principale difficulté de l'entreprise réside dans l'intelligence d'Artémis. Celui-ci parvient en effet à déjouer tous les tests auxquels on le soumet. Face à lui, les plus grands esprits du monde médical se sont trouvés plongés dans une infinie perplexité et nombre d'entre eux, balbutiants et hagards, sont retournés dans leurs propres hôpitaux, à titre de patients cette fois. "

Si au fur et à mesure, notre anti-héros s'adoucit et parvient à éprouver un peu d'empathie, c'est tout sauf un Harry Potter, et ça fait franchement du bien!

"Il pouvait devenir une sorte de Robin des Bois des temps modernes : voler aux riches pour donner aux pauvres. Ou simplement voler aux riches. Chaque chose en son temps."

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Repost 0
Commenter cet article