Viva Erri de Luca

Publié le 20 Octobre 2015

Il le dit lui-même, il est sur un piédestal monté malgré lui, dans un contexte qu'on n'aurait pas imaginé en 2015, en Europe.

Un jour, Erri de Luca, écrivain italien très reconnu et apparemment le plus lu des italiens en France, a dit lors d'une interview en 2013 : « Les sabotages sont nécessaires pour faire comprendre que le TGV est une œuvre nuisible et inutile. »

Alors, évidemment, les partisans du projet ne seront pas d'accord et les principales parties prenantes risquent de se sentir menacées. Est-ce suffisant pour requérir de l'emprisonnement ferme contre un écrivain, qui ne s'est exprimé que par des mots?

Viva Erri de Luca

RAPPEL DES FAITS

La mobilisation contre le big-TGV appelé TAV a fait l'objet d'un billet sur ce blog en mars dernier. A ce moment-là, Erri de Luca risquait jusqu'à 5 ans d'emprisonnement (contre 8 mois qui ont été demandés par le procureur finalement).

Et l'écrivain, pour se défendre, déclarait notamment : « Le verbe saboter a beaucoup de sens. Et personne ne peut, même pas un juge, m'empêcher d'employer ce verbe ».

ACQUITTEMENT, MAIS APRES ?

Erri de Luca a donc été acquitté ce 19 octobre. C'est bien la moindre des choses. s'il avait été condamné, on aurait alors pu s'en prendre à Stéphane Hessel lors de la sortie d'"Indignez-vous", puisqu'il y clamait son choix du camp palestinien contre celui des Israéliens. On aurait déjà mis Eric Zemmour en taule pour ses appels au délit de faciès et à la revanche masculiniste sur un genre féminin devenu trop castrateur... Et puis comment laisser être de nouveau publié Mein Kampf en janvier, même tombé dans le droit public, vu ce qu'il y est écrit et "proposé"?

La liberté d'expression dérange certains. Si elle ne dérangeait pas, ce serait peut-être le signe d'une certaine auto-censure. Donc heureusement qu'elle dérange, ça prouve qu'elle existe, et ça rappelle que personne ne peut s'en faire le juge en tant que seul individu.

Bref, continuons donc à lutter contre le TAV, et à lire Erri de Luca.

Certaines personnes savent, le jour d’avant, qu’elles ont rendez-vous avec lui. Et, malgré cette intuition, elles ne seront pas prêtes. Le bonheur est toujours une embuscade. On est pris par surprise. Le jour d’avant est donc le meilleur…

Extrait du Jour avant le bonheur

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Je prends ma plume..., #Le Canard se déplume

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Corubet J.L et Gaby. 23/10/2015 10:27

Ce n'est qu'un début, continuons le combat !