Et si la COP21 nous refaisait le remake d'A la poursuite de demain?

Publié le 3 Novembre 2015

Le titre est un peu alambiqué, je le reconnais volontiers.

A la poursuite de demain, c'est un film fantastique avec Georges Clooney et Hugh Laurie, entre autres.

La COP21, c'est la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Alors non, je ne vais pas tenter de comparer un des acteurs du film à l'un des politiciens qui serons présents à la COP21.

A LA POURSUITE DE DEMAIN, FILM DE SCIENCE FICTION PLUS SUBTIL QU'IL N'Y PARAIT

Autant l'affiche et la bande annonce, à l'époque, ne m'avaient pas tenté du tout, autant le film m'a vraiment plu. Deux personnages que tout semble opposer partagent une même vision : ils voient le monde du futur et peuvent même y aller.

En réalité, on le comprend peu à peu, alors que la planète s'effondre du fait des activités humaines, un appel aux plus grands génies de la planète permet de se rendre dans le futur pour construire le monde de demain et donc, sauver la planète.

Sauf que... et c'est là que j'ai trouvé le film original, on découvre que si les humains sont tenus au courant de la fin proche de la planète et donc de l'humanité, ils décident de... ne rien faire. A partir du moment où on n'attend plus rien d'eux et où la suite ne dépend pas de leur action individuelle, personne n'agit et on laisse le genre humain s'éteindre joyeusement.

A partir de là, que faire? Continuer à se battre? Essayer? Ne pas laisser tomber?

Le film propose ainsi une fin relativement optimiste mais pas de happy end poussif. Je me suis alors retrouvée toute con, à me dire que si même Disney arrivait à tenir un discours de fin du monde sans basculer ensuite dans les lapalissades et les contes de fées, c'est qu'on est bien bien dans la merde.

Je vous incite donc à voir le film, et à vous intéresser à ce qui va se passer à partir du 30 novembre.

Et si la COP21 nous refaisait le remake d'A la poursuite de demain?

COP21, TOUT N'EST PAS ENCORE PERDU MAIS RIEN N'EST CERTAIN

Ce titre paraphrase une phrase de François Hollande, qui se met en avant comme le veut tout évènement impliquant des dizaines de chefs d'états.

La COP21, ce sera en France pendant 10 jours, et nous sommes censés en attendre des décisions fondamentales pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés sur un siècle par exemple... mais nous sommes déjà nombreux à douter de la portée de la chose et à se dire que cette mascarade servira simplement à mettre autour d'une grande table ronde des centaines de culs serrés et sourires coincés qui attendent leur réélection.

Alors, laisser tomber? Se contenter de crier au scandale parce qu'on ne fait rien?

NON.

- On peut signer la pétition de Hulot, et j'imagine plein d'autres pétitions qui circulent.

- On peut adhérer à la contre-COP21 pour garder l'esprit critique et pas "mouton"

- On peut se mobiliser auprès des associations accréditées ou non

- On peut être soi-même responsable dans les gestes du quotidien (ok, éteindre la lumière quand on quitte une pièce ça peut paraître banal à dire, mais ça ne veux pas dire qu'il faut la laisser allumer)

- On peut essayer d'avoir une vision globale, avec des messages style "changeons le système, pas le climat"

Bref, il y a quand même plusieurs façons d'"essayer", à son échelle, plutôt que de laisser faire. Ca ne marchera peut-être pas, mais ce n'est pas ça qui doit nous empêcher d'"essayer".

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume, #Je prends ma plume...

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article