Je m'interroge et je n'ai pas de réponse

Publié le 17 Novembre 2015

C'est un vendredi 13 dont on se souviendra longtemps. C'est tout simplement la première fois que je me retrouve, avec mes proches, au milieu d'un truc pareil. C'est la première fois que des "amis d'amis" sont directement touchés. Et dans tout cela, je reste bien évidemment très chanceuse.

A l'heure actuelle, pour ma part, c'est un peu l'état d'alerte. Les oreilles sifflent facilement, je regarde sous les sièges des métros si un sac suspect n'est pas abandonné, je tiens mon sac dans les mains au cas où il faut courir à toutes jambes tout d'un coup, et je regarde partout autour de moi. Ce n'est pas pour autant la panique.

Quand j'arrive à réfléchir posément, je me pose par contre des tas de questions.

Je m'interroge et je n'ai pas de réponse

POURQUOI?

Bon, c'est THE BIG QUESTION et ça paraît à la fois compliqué comme demande, et très naïf. certains relaient des enquêtes très fouillées qui expliquent que l'Etat Islamique est très islamique, d'autres en nient le fondement religieux en arguant que ce n'est qu'un prétexte pour enrôler des âmes perdues. Certains parlent de guerre de civilisations, d'autres répondent que nous sommes attaqués par une organisation qui n'a pas de civilisation. Alors c'est puéril de poser la question en espérant trouver une réponse, mais c'est plus fort que moi.

MEME PAS PEUR, VRAIMENT?

C'était le message en janvier véhiculé après les attentats contre Charlie Hebdo et l'hyper casher. J'étais dedans aussi. Mais là, on se voile la face. Il suffit de voir tous les mouvements de panique se succéder dans les rassemblements au moindre bruit qui ne trouve pas directement une explication. On a peur, mieux vaut l'assumer. Ce n'est pas une faiblesse, c'est ce qui nous fera peut-être agir dans le bon sens. Avoir peur ne signifie pas qu'on s'avoue vaincu, qu'on refuse de vivre ou de se battre. Avoir peur, c'est simplement mesurer l'ampleur de la menace et le caractère absurde des frappes au hasard.

Ca pourrait être moi... parmi les 129 morts ou 350 blessés. Donc ouais, cette fois j'ai la réponse. J'ai les jetons même si je garde mes habitudes et que je ne panique pas.

BASCULE-T-ON DANS BIG BROTHER?

Je n'accuse pas, je ne critique pas, je m'interroge. Il y a dix ans, ce type d'attaques n'aurait pas engendré toute cette avalanche d'infos en direct sur nos téléphones, nous poussant à fuir le centre de Paris. Il y a dix ans, on n'aurait pas eu un réseau social nous incitant à indiquer que nous sommes en sécurité pour rassurer nos proches et les proches de nos proches.

Est-ce mieux ou moins bien aujourd'hui grâce au progrès des nouvelles technologies? Je ne saurais répondre. Oui, on s'est rassurés les uns les autres pour ceux qui allaient bien. Mais avant de se rassurer, on s'est tous fait très très peur. Etait-ce utile? Je m'interroge simplement sur l'évolution de notre société ultraconnectée, toute réponse sera la bienvenue.

C'EST QUOI LA GUERRE?

Apparemment, on est en plein dedans (et là, je vais regarder sous mes pieds pour voir où ça sent la merde). Pour savoir ce que c'est de vivre la guerre en 2015, on pourrait demander aux gens d'autres pays comme l'Irak, le Liban, etc. Qui ont été frappés presque aussi durement que nous ces derniers jours, et bien plus depuis des années. Ils pourraient presque se foutre de notre ignorance, d'ailleurs. Le fait est qu'on a l'impression d'avoir une grande vague de solidarité internationale qui nous soulève avec allégresse. Profitons en pour ne rien laisser passer de nauséabond.

C'EST QUI QUI VA NOUS SAUVER?

Alors là... que trucmuche nous garde, j'ai envie de dire.

En tout cas, de ce que j'ai pu lire, entendre ou regarder, merci Joann Sfar de prôner une réappropriation de nos symboles (drapeau, hymne etc.) pour ne rien laisser à l'extrême droite et contribuer à nous rassembler.

Merci à John Oliver de mettre son humour, sa verve et ses capacités d'audimat au service d'un hommage et d'une diatribe salvatrice contre la connerie du terrorisme.

Merci aux Anonymous de s'y mettre en lançant quelques bombes numériques comme seuls eux savent le faire.

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume, #Je prends ma plume...

Repost 0
Commenter cet article