James Bond - un bond en arrière ou en avant?

Publié le 2 Décembre 2015

Bon... Bah moi je l'ai bien aimé le James Bond. Pas aussi flamboyant que Skyfall, peut-être, mais un film qui respecte ses classiques, sans aller jusqu'à faire de la simple révision de gammes.

LE BON, LE MOINS BON, ET LES MECHANTS

THE GOOD

- Pour moi, le début du film est génial. L'ambiance, la plongée dans un Mexico en pleine fête des morts, la course poursuite tendue et la baston dans l'hélicoptère, ça nous construit une introduction pleine de promesses pour la suite.

- Daniel Craig est juste parfait avec son regard bleu d'acier du style "non mais je suis trop un beau gosse qui ressent rien, en fait si un peu mais faut faire semblant de pas le voir et m'aimer quand même en même temps" (oui, tout ça à la fois dans deux petits yeux!).

- Le scénario, classique, explore les menaces actuelles sur un monde qui n'est plus même que lors des premiers James Bond.

- Et pour remplacer M (ou en fait être le nouveau "M"), c'est Ralph Fiennes et il est tip top.

THE BAD

- Le moins bien, c'est avant tout le méchant. J'aime Christoph Waltz, je l'adore, et il joue très bien le grand méchant. Seulement, dans les deux précédents, on a eu droit à un Amalric et un Bardem dans des compositions plus originales que ça. Déjà, Javier Bardem était blond, c'est dire. Et puis ça ne se renouvelle pas des masses. La mégalomanie, on connait. Mais pour la personnalité, cela fait plusieurs fois qu'on voit ce côté suave, délicat et ironique à la fois. Du coup, pas assez de surprise.

- Niveau rythme et enchainement des scènes d'action, mouais, certaines fois tu te demandes comment James a fait pour se retrouver là, pour dénicher celui-ci, pour avoir cette foutue idée, pour tomber amoureux en deux secondes d'une tite blonde qui ...

- Rend un hommage trop appuyé à Proust par son nom (Madeleine Swan, serieux???)...

THE WTF

Et puis, dans la catégorie "bien ou pas bien? Je sais pas trop", j'appelle:

- Le générique : non je n'aime pas. Mais ça fait partie du folklore on va dire, alors je le mets là.

- Léa Seydoux (dont le personnage est à la fois capable de tenir une arme et en mode guimauve question personnalité)

- Les mocassins des méchants (POURQUOI est-ce que les méchants, depuis deux films, sont pieds nus dans mocassins avec des pantalons trop courts tandis que nos gentils sont dans des chaussures impeccablement cirées qui brillent dans le noir?)

- L'apologie de la license to kill, comme quoi c'est mieux d'avoir quelques personnes entraînées à savoir si elles doivent donner la mort ou pas en un claquement de doigt (notre 007 et les autres "00") qu'un système de surveillance élaboré. Bien sûr, ce fameux système de surveillance dans le film (et tel qu'il pourrait exister dans la réalité) est foutrement malsain et dangereux. Mais bon, ça fait un peu "c'est pas bien de tuer mais des fois d'accord."

James Bond - un bond en arrière ou en avant?

UN BOND EN AVANT OU EN ARRIERE?

Un peu les deux selon moi, et c'est ce qui rend le film à la fois bien et moyen. En effet, tout dans le film est fidèle à la franchise des débuts, davantage que les précédents James Bond avec Daniel Craig d'ailleurs. Le déroulé, les James Bond Girls, les scènes d'action dans les quatre coins du monde et par tous les temps, le côté manichéen, le talent de Jambes Bond, son fonctionnement... Tout sauf James Bond lui-même en fait.

Notre héros est torturé, mais ne l'assume pas autant que dans Quantum of Solace ou Skyfall. Il est ainsi à la fois le point fort du film, avec une évolution étoffée et humaine du personnage qui pose des questions pour la suite, et son point faible, puisque le caractère imperturbable de James Bond (ce qui en fait sa particularité et son charme) risque de disparaître au profit d'un héros type Ethan Hunt dans Mission Impossible. Ce qui serait grandement dommage.

Je ne sais pas si je vous ai aidés ?

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article

Bernieshoot 02/12/2015 15:46

je ne l'ai pas encore vu mais je suis fan des Bonds alors ça va pas tarder