Star Wars ou la guerre des spoils

Publié le 30 Décembre 2015

Parler du film sans trahir aucunement le futur spectateur ? On peut essayer. J’ai eu peur pour ma part en voyant une critique du film qui balançait ni plus ni moins que le contexte de départ sur dix lignes. Puis, ce week-end, en le voyant ENFIN, je me suis rendue compte que ces dix lignes se retrouvaient dans le fameux générique de début qui file vers les étoiles de cette galaxie très très lointaine. Le suspense est sauf.

Ce petit billet, donc, pas pour rajouter de la promo inutile à un phénomène du cinéma, mais parce que j’éprouve le besoin d’en dire quelques mots, et de rétablir un ou deux trucs.

Premièrement, c’est un très bon film qui vaut le coup d’œil. On n’est pas que dans la reprise d’une franchise à succès pour en faire un carton au box office et se laver les mains de tout sens créatif. La réalisation est soignée, il n’y a rien à redire sur le jeu d’acteurs, et le mélange entre nostalgie de fans (Han Soloooooooo) et nouvelle intrigue est savamment dosé.

On en prend plein les yeux, les oreilles (avec une musique qui reprend les principaux thèmes) et on ressort de la séance avec plein plein de questions sur la suite. Ce qui nous amènera nécessairement à aller voie le 8.

Et puis, je répète ce que j’ai lu quelque part, le plan final est le meilleur de tous les plans finaux de la saga. Ouais, carrément. Enfin, c’est subjectif.

Mais oui, d’accord, il y a un point négatif (ou deux, selon comment vous considérez la chose). Déjà, toujours sans spoiler, l’intrigue qui amène chacun des personnages à agir, à changer de planète, à fuir les méchants, et à rencontrer d’autres gentils, est digne d’un film d’espionnage bas de gamme. Bidule possède un indice qui permettrait de retrouver machin, alors nous devons retrouver ce bidule avant les autres zigotos parce que les autres zigotos veulent aussi retrouver machin. L’indice possédé par bidule est d’ailleurs obtenu on ne sait comment (peut-être le saurons-nous plus tard), et Bidule trouve le moyen de tomber sur LA personne qui se révèle être sacrément hors du commun.

Ensuite, pour ce qui concerne les intentions des méchants, on ne peut pas vraiment employer le qualificatif « révolutionnaire ».

Il reste tout de même quelques surprises scénaristiques savoureuses, et le film, je le répépète, est vraiment bon.

Voilà, pour ceux qui ne l’ont pas vu, courrez, mes braves (en allant voir d’autres films aussi quand même, ne tuons pas la concurrence).

Et pour les autres, qui ont aimé, ou pas, le résumé plein de spoils façon connard…

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article