Y a pas que Game of thrones pour les guéguerres politiques

Publié le 29 Avril 2016

Game of Thrones vient de reprendre,et je fais partie de ceux qui continuent à suivre (même si mon enthousiasme s'est un peu étiolé).

Par contre, ce qui attise ma curiosité ces jours-ci, c'est plutôt l'énorme affaire "Marseille". Soit la énième série sur des campagnes électorales voyant s'affronter des candidats plus ou moins loyaux. Plutôt moins que plus. Paraît que c'est une merde sans nom. En attendant de peut-être la voir pour tester par moi-même, on peut se poser la question si ce n'est surtout pas celle de trop?

LA POLITIQUE FRANCAISE COMME BONNE SOURCE D'INSPIRATION

Il y a eu une tendance à la décomplexation ces derniers tems pour aborder la politique. En s'inspirant plus ou moins de faits réels. Plutôt plus que moins.

Au-delà des films (dont même documentaire sur Georges Frêche avait passionné les foules), il y a les séries, le nouveau Graal de l'image puisque produit surconsommé par les téléspectateurs. Parmi elles, il y a eu Le Baron Noir, que je n'ai pas vue mais qui va bientôt m'occuper (Kad Merad doit être particulièrement intéressant dans ce genre de rôle et Niels Aristrup est tout simplement parfait tout le temps).

Et Marseille, alors? Le pur produit français (Magimen, Pailhas, Depardieu, à Marseille) et conçu par LA chaîne des séries du moment? On ne dit même pas qu'elle est mauvaise, on s'étonne carrément que personne n'ait tenté de dire STOP à un moment donné.

C'es Télérama qui a porté le coup fatal, repris un peu partout.

D'autres médias dont Ecranlarge tentent de démysthifier le monstre. Ni une merveille, ni une catastrophe, une banalité... Peut-être en-a-t-on trop vu, de séries sur les traitrises politiques et les coups électoraux.

Toujours est-il qu'aussi curieuse je puisse être, ce sera Baron Noir pour moi. Et puis après on verra. En tout cas, un aussi gros bad buzz autour de"Marseile" va certainement motiver davantage de gens à la regarder que si on l'avait qualifiée de "série banale franchouillarde".

ON EST ENCORE LOIN DU NIVEAU AMERICAIN

Je ne connais pas toutes les séries sur cette thématique outre-Atlantique, mais il y a House of Cards et ça me suffit pour affirmer le propos de mon sous-titre.

Avant d'y arriver, un mot sur Scandal, qui représente ma faiblesse. A la fin de chaque épisode, je me demande pourquoi je continue à suivre la série, et chaque semaine, je finis par être impatiente de regarder le suivant. On est sur une série politique ou l'invraisemblale (le nombre de meurtres...) cotoie le triangle amoureux sirupeux (c'est la même productrice que Grey's anatomy). C'est donc une bonne série mais pas de celles qui me captivent. Je tiens simplement parce que je veux savoir la fin. Après, c'est pas mal d'être dans le même timing que les vraies primaires américaines actuelles, et un personnage qui fait furieusement penser à Donald Trump.

Revenons donc à House of Cards, avec cette bande annonce qui contient tout : un acteur prodigieux, une voix douce et menaçante, des images flash qui vous rappellent que le personnage n'est pas un gentil DU TOUT, et un suspense qui est présent même sur une petite minute de Franck Underwood. En fait, il ne manque que sa femme, qui se révèlera dans cette saison absolument diabolique (ENFIN un rôle de femme qui répond bien au personnage principal masculin

Y a pas que Game of thrones pour les guéguerres politiques

Tout ça pour dire que des séries politiques, il y en a assez. Comme si la vie politique n'était pas assez présente dans nos chaumières...

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article