Mr Gaga, quand la danse rime avec lâcher prise

Publié le 16 Juin 2016

Mr Gaga, c'est un film documentaire sur le chorégraphe Ohad Naharin, Israélien et qui tient la Batsheva Dance Company depuis 1990. Je ne suis pas du tout une spécialiste de danse contemporaine, mais la vision de ce film sur grand écran (il est encore dans les salles, d'où mon billet pour motiver les troupes) m'a fait un bien fou.

Parce que la danse de ce chorégraphe se veut à l'écoute du corps du danseur professionnel ou amateur, que les extraits de pièces m'ont enthousiasmée et ne sont pas destinées à un public trop élitiste, et que sa technique, qui se nomme Gaga justement, cible autant les professionnels que les amateurs. Trois raisons d'être séduite donc par ce film, ce réalisateur, et trois raisons pour le spectateur lambda en froid avec la danse contemporaine de se réconcilier avec la discipline.

Découverte en trois étapes.

UNE PREMIERE BANDE ANNONCE

La version courte, avec cette citation assez marquante : Faire le deuil d'un être cher et danser, ce n'est pas contradictoire. Je danse tous les jours. Tout le monde devrait en faire autant.

Mr Gaga, quand la danse rime avec lâcher prise

UNE BANDE ANNONCE PLUS LONGUE ET LA DECOUVERTE DU MOUVEMENT GAGA

La bande annonce ci-dessous est pour moi plus parlante car le film donne la part belle aux consignes du chorégraphe à ses danseurs pour qu'ils "vivent" chaque mouvement.

Mr Gaga, quand la danse rime avec lâcher prise

POUR LES SEDUITS...

Il faut avoir le temps (je ne l'ai pas encore regarder en entier d'ailleurs) mais voici le spectacle dont est extrait un moment de danse qui m'a littéralement envoutée. La Deca Dance, créée en 2005, a provoqué la polémique car jugée trop "déshabillée" par les conservateurs israélens alors qu'elle devait être présentée pour l'anniversaire de la création de l'Etat d'Israël.

L'occasion également, du coup, de découvrir ce qui motive cet artiste engagé à faire passer des messages dans son propre pays, tout en étant payé par l'Etat pour sa compagnie nationale.

Mr Gaga, quand la danse rime avec lâcher prise

PS : Le seul lien entre ce billet et mon essai que je vous livre ci-dessous sera peut-être le rapport au corps et aux sensations sportives (à travers la course pour ma part). Mais cela reste en accès libre ;)

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article