Folles de joie - Une pépite de film italien à voir

Publié le 1 Juillet 2016

Le titre italien - La pazza gioia - est déjà plus chantant, mais le film correspond parfaitement au titre français également.

De même, la bande annonce est parlante (sans trop en dévoiler).

Folles de joie - Une pépite de film italien à voir

SYNOPSIS ET BANDE ANNONCE

Beatrice Morandini Valdirana, mythomane et volubile, fait partie des patientes de la Villa Biondi, une institution italienne dédiée aux femmes sujettes aux troubles mentaux. Dès son arrivée, Donatella Morelli, une nouvelle patiente, attire l'attention de Beatrice, qui décide de la prendre sous son aile. Tout bascule quand lors d'une sortie, les deux patientes trouvent une occasion de prendre la fuite. Livrées à elles-mêmes, en ville, Beatrice et Donatella tentent de redonner un sens à leurs vies brisées...

Folles de joie - Une pépite de film italien à voir

5 RAISONS D'ALLER VOIR CE FILM

- Une histoire consacrée à des femmes "en marge" de la société, qui ont merdé dans la vie, mais qui sont surtout particulières pour leur décalage avec la société normée (hystérie, bipolarité, dépression et pensées suicidaires, autres phobies ou troubles compulsifs). Avec les deux patientes en fuite, on n'est pas dans la transgression volontaire, mais une insouciance tantôt attendrissante, tantôt dangereuse

- Un rythme soutenu tout au long de cette pente infernale : certaines critiques font le parallèle avec Thelma et Louise. Je ne dirai pas si ça se termine de la même façon, mais on devine dès le départ que la fugue, non réfléchie, de Beatrice et Donatella, ne mènera pas très loin. L'intérêt se trouve donc ailleurs, dans leur voyage improvisé, leur rapprochement et leurs tensions. Pari réussi

- Un ton alliant humour et drame. On peut passer du rire aux larmes dans ce film qui reste crédible de bout en bout. Ici, pas d'absurde, pas de fantaisie délirante, l'humour vient des situations imprévues et des réactions des personnages. Pas de pathos inutile non plus (à part peut-être les passages un peu long sur la mère qui pousse une poussette...)

- Des couleurs et une ambiance chaudes : on n'est pas dans le cliché mais dès les premières images, on sent l'Italie qui nous embrasse et ne nous lâche plus.

- Deux actrices parfaites et très entourées : pas très friande du jeu de Valeria Bruni Tedeschi, j'ai été complètement conquise par sa joyeuse mythomanie. Et sa partenaire Micaela Ramazzoti tient parfaitement la baraque en femme en dépression.

Folles de joie - Une pépite de film italien à voir

PS : mon dernier ouvrage en accès libre en PDF

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article