Cadres noirs de Pierre Lemaitre - un thriller social glaçant

Publié le 19 Octobre 2016

J'ai lu un roman noir qui m'a tenue en haleine tout le long de la lecture. Entre amertume vis-à-vis du constat sans appel sur le marché du travail aujourd'hui (par exemple pour les demandeurs d'emploi cadres qui ont dépassé 50 ans qui se retrouvent peu à peu exclus de la sphère de l'emploi et doivent renoncer à tout ce qu'ils ont gagné) et véritable frisson de lectrice en face d'une histoire à suspense, j'ai trouvé Cadres noirs saisissant et très réussi.

Pour moi, il y a deux univers, deux ambiances qui se côtoient. Je précise que ce roman a été écrit en 2010 par Pierre Lemaitre, qui porte bien son nom puisqu'il a obtenu le Goncourt en 2013.

Cadres noirs de Pierre Lemaitre - un thriller social glaçant

EN FACE DE CE TYPE DANS LA MERDE, ON POURRAIT DIRE QUE CA POURRAIT ETRE NOUS

Synopsis :

Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir.
Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. À son sentiment de faillite personnelle s’ajoute bientôt l’humiliation de se faire botter le cul pour cinq cents euros par mois…
Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d’étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l’argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme, de ses filles et même à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages.
Alain Delambre s’engage corps et âme dans cette lutte pour regagner sa dignité. S’il se rendait soudain compte que les dés sont pipés, sa fureur serait sans limite. Et le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre.

On devine l'évolution du personnage avec cette quatrième de couverture mais le récit nous réserve de bien nombreux rebondissements.

On a donc un homme de pas loin de 60 ans, au chômage depuis si longtemps qu'il a presque perdu l'espoir de retrouver une vie normale, et voit peu à peu sa vie conjugale s'effriter, ses filles s'apitoyer, et des patrons de petites gens qui ne se privent pas pour traiter les employés comme du bétail. A partir de là, quand vient LA lettre concernant un emploi dans les RH et impliquant une mise en scène de prise d'otages d'employés de l'entreprise recruteuse pour départager les candidats (bien sûr les employés ne sont pas au courant, imaginons l'horreur de la situation), et bien j'arrive à comprendre sa réaction. Alain Delambre est prêt à tout.

J'ai un peu retrouvé l'esprit du superbe film La Loi du marché dans cette première partie de récit. Comment on en arrive à avoir du mal à se regarder dans la glace mais à jouer le jeu pour ramener de quoi manger et éviter de revendre un appartement qu'on a passé 30 ans à rembourser.

Cadres noirs de Pierre Lemaitre - un thriller social glaçant

PUIS ON ASSISTE A UNE DESCENTE AUX ENFERS QUI NOUS PARAIT IRREELLE

Pendant la préparation de cette fausse prise d'otages, notre pauvre type veut absolument mettre toutes les chances de son côté, quitte à dépenser toutes ses économies (maigres) pour enquêter sur l'entreprise qui va recruter et être sûr de se démarquer parmi les autre candidats. Il en arrive à de telles extrémités qu'on ne le reconnaît plus, ni nous ni ses proches. Et lui s'enferme dans sa bulle en répétant sans cesse qu'il ne comprend pas pourquoi personne ne le soutient. L'irréparable arrive, mais cela va ensuite plus loin qu'on ne le pensait et c'est là la force du livre en termes de thriller. Il y a un énorme rebondissement caché qui nous est dévoilé très tard et c'est tant mieux.

Dans cette deuxième phase, de folie on pourrait dire, cela m'a fait penser au Couperet, avec José Garcia. Je n'ai pas vu ce film mais je me souviens que c'est l'histoire d'un demandeur d'emploi qui décide d'éliminer (dans le sens littéral du terme hein!) ses concurrents à un poste pour lequel il a postulé. Glaçant. Et pourtant...

Bref, un livre qui fait beaucoup de bien et incite à se poser des questions. Un thriller qui fait autant frissonner tout en bannissant le gore et en puisant à fond dans le réel, c'est assez rare. Je recommande d'autant plus.

PS : JE VOUS INVITE A LIRE LES PREMIERES PAGES DE CE QUATRIEME ROMAN QUI SE DEROULE A AMSTERDAM, ET A COMMENTER ET PARTAGER SI CA VOUS PLAIT!

(ce roman est en effet en lice pour être publié à partir du 24 octobre).

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article