Quelques concerts pour remettre les pieds sur terre et la tête dans les nuages, ou l'inverse

Publié le 15 Novembre 2016

En deux semaines, trois concerts. Faut dire qu'il fait froid donc les farandoles en extérieur dans le Nord Pas de Calais (ou Hauts-de-France si vous préférez), ça se calme un peu. On cherche à s'occuper autrement pendant nos soirées que de regarder la télé et voir encore et encore des bouches en coeurs et des cous en cravate. Alors la musique, ça détend. Surtout quand y a du bon niveau sur la scène. Déjà, Tryo, ça donne plutôt la pêche. Y a des paroles chouettes et de la musique colorée. Heureusement, ça a été plus que ça. Y avait l'esprit aussi, avec un engagement musical, vocal et militant des 4 compères. Alors ouais, c'est vrai, difficile de sortir d'un concert de Tryo avec un programme politique très détaillé. Mais d'une, c'est nettement plus construit que le simple message "peace, song and nature", et de deux, ça fait du bien de réentendre des évidences comme quoi faut s'aimer les uns les autres et respecter les arbres et les oiseaux.

Appelez-moi utopie.

On passe à autre chose mais au lieu de tourner la page dans le bon sens on revient en arrière. Il revient au bon moment, ce blond de Renaud. Ses textes d'antan, on dirait qu'ils ont été écrits pour maintenant. La voix est rocailleuse et maladroite, les pieds plantés dans le sol, le visage usé, la brioche visible et les yeux gris. Mais l'âme reste humble, la musique persiste et les textes restent purs. J'avais des doutes "est-ce qu'aller voir Renaud, qui ne sait plus chanter, est une bonne idée?" et j'en ai encore un peu après coup. Mais Dès que le vent soufflera, Mistral gagnant, et Fatigué... Ces chansons restent, pari réussi. Et j'ai trouvé le mec au bandana fatigué, dans le genre fatigué de cette époque.

Appelez-moi nostalgie.

C'est pas Cerise de Groupama, c'est Giedré avec des boucles d'oreilles trop mignonnes pour aller avec sa robe et pas du tout avec les paroles de ses chansons. Faut imaginer un petit chien trop mignon qui tout d'un coup décide de chier aux pieds d'une personne que tu n'aimes pas. En gros, c'est provoc, anti-politiquement correct, et ça fait rire. Avec Giedré, y a des fois des messages importants, et des fois pas du tout. Te prends pas la tête, personne ne pourra te juger. Et si t'as peur un jour d'être ridicule, n'oublie pas que tout le monde fait caca.

Appelez-moi ironie.

MARDI APPELEZ MOI UTOPIE

MERCREDI APPELEZ MOI NOSTALGIE

JEUDI APPELEZ MOI IRONIE

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article