Le tour du monde des animaux : exposition Espèces d'ours! et les documentaires Expédition Antartica et Planète animale

Publié le 20 Février 2017

Dans la chaine animale, nous ne sommes certainement pas les plus beaux, ni les plus sages, courageux ou encore créatifs. C'est ce que nous sommes obligés de nous dire quand on a l'occasion de profiter de plein de belles images tout en raisonnant sur la place de chaque espèce sur notre planète.

GRANDE GALERIE DE L'EVOLUTION ET FOCUS SUR LES OURS

Ca remonte à loin, ma dernière visite au Muséum d'Histoire naturelle, mais j'y suis retournée pour l'expo Espèces d'Ours!, consacrée aux huit ours que nous connaissons plus ou moins sur la planète (parmi lesquels les pandas, ne pas oublier!), et faire le tour de leur évolution, leurs modes de vie, leur répartition entre les continents et leur niveau de danger... On apprend par exemple que l'ours à lunettes est encore plus menacé que l'ours blanc.

"À travers cinq parties, le public peut approcher d’un peu plus près ces animaux sauvages tout en bousculant son imaginaire sur les huit espèces d’ours qui peuplent actuellement la Terre. Quelles sont leurs caractéristiques biologiques, leurs divers habitats, leur histoire évolutive, leurs relations avec les hommes, les mythes et légendes qui leur sont associés ? Et comment parler de ces animaux, références tantôt féroces, tantôt enfantines, sans évoquer les menaces qui pèsent sur eux et les enjeux liés à leur conservation ?"

Je vous propose aussi un focus sur un numéro du Dessous des cartes consacré aux ours, datant de 2014 et présenté par le regretté Jean-Christophe Victor.

Le tour du monde des animaux : exposition Espèces d'ours! et les documentaires Expédition Antartica et Planète animale

SE SENTIR COMME UN MEMBRE DE L'EQUIPE D'EXPLORATEURS EN ANTARCTIQUE

Fin janvier, j'ai pu regarder ce superbe documentaire permettant à la fois de découvrir les merveilles de l'Antarctique et la façon de travailler d'une équipe d'explorateurs qui cherche à la fois à observer les manchots empereurs et à s'enfoncer dans les fonds marins, là où personne n'a jamais encore plongé (une eau archi froide, avec comme objectif de rester trois heures et de plonger jusqu'à 70m de profondeur, c'est un sacré défi humain et scientifique!). Cela donne des images belles pour le spectateur et pour l'explorateur qui se transforme en témoin timide devant ce qui est et qu'on est en train de détruire peu à peu (les effets du réchauffement climatique sont bien visibles, et se matérialisent parfois par des phénomènes paradoxaux)

"Dix ans après La Marche de l’Empereur, Oscar du meilleur documentaire en 2006, Luc Jacquet est retourné sur la base de Dumont d'Urville en Antarctique accompagné de photographes, afin de mesurer l’impact du bouleversement climatique sur les régions polaires et d’attirer l’attention du grand public sur cette problématique. Après avoir suivi l'expédition en décembre 2015 (voir les vidéos), découvrez les coulisses de ce tournage exceptionnel grâce aux vidéos VR 360 d’Expédition Antarctica (disponibles sur l'appli 360° d'ARTE via iOS et Android). "

 

Un focus donc sur l'une des sorties de plongée sous la glace (imaginez l'angoisse possible d'évoluer sous la banquise et de ne pas retrouver la sortie!).

Des conditions de vie difficiles pour les hommes cherchant à observer notamment les manchots empereurs de leur naissance à leur premier plongeon dans l'eau pour une grande migration
Des conditions de vie difficiles pour les hommes cherchant à observer notamment les manchots empereurs de leur naissance à leur premier plongeon dans l'eau pour une grande migration

Des conditions de vie difficiles pour les hommes cherchant à observer notamment les manchots empereurs de leur naissance à leur premier plongeon dans l'eau pour une grande migration

FILMER LES ANIMAUX DE LA PLANETE AU PLUS PRES

Diffusé début février, ce documentaire donne à de nombreuses l'occasion de se poser la question "comment ont-ils fait pour filmer ça?". On découvre des animaux qu'on n'aurait jamais imaginés.

Sur une narration de François Morel. A sa sortie il y a dix ans, «Planet Earth» a transformé la manière dont les téléspectateurs percevaient la planète.Dix ans plus tard, la BBC revisite ce sujet avec une toute nouvelle approche. Au-delà de l'observation, les producteurs ont souhaité immerger le public dans les paysages et habitats les plus spectaculaires de la planète et l'amener au plus près des animaux qui peuplent ces contrées. Les progrès techniques ont permis de révéler le monde naturel d'une toute nouvelle manière, en capturant des images de lieux et de comportements inaccessibles dix ans plus tôt.

Le focus que je vous propose pourrait être un fiml d'horreur. Des iguanes qui viennent de naître sont guettés par une multitude de serpents qui n'attendent qu'une chose: qu'ils sortent du sable pour les étouffer et les dévorer dès les premières minutes de leur vie. L'enjeu pour les pauvres petites bêtes, rejoindre le plus vite possible le sommet du dôme rocheux où se trouvent ses parents. Leur capacité de réaction et d'adaptation immédiate à leur environnement est bluffante pour rester en vie.

 

Dans l’Himalaya, un combat s’engage entre plusieurs léopards.Une scène peu observée jusqu’ici. La production a repéré le parcours des félins au cours de sept expéditions et installé des caméras cachées. «Elles se déclenchaient lorsque l’animal passait, explique la réalisatrice. Une équipe a aussi pu en suivre de loin, mais c’était le tournage le plus compliqué.»

Dans l’Himalaya, un combat s’engage entre plusieurs léopards.Une scène peu observée jusqu’ici. La production a repéré le parcours des félins au cours de sept expéditions et installé des caméras cachées. «Elles se déclenchaient lorsque l’animal passait, explique la réalisatrice. Une équipe a aussi pu en suivre de loin, mais c’était le tournage le plus compliqué.»

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article