23 avril : Gueule de bois politique et engagement des auteurs de polar

Publié le 23 Avril 2012

Ca sent la gueule de bois, ce matin, vous ne trouvez pas ? On pensait mettre une raclée à la bleue Marine, et pour certains, dont je fais partie, rosir voire rougir le paysage dès ce 23 avril.

Sauf qu’on s’est pris une cuite avec un alcool plus fort que prévu, avec 17.9% (exactement le score du père en 2002), et on se réveille avec un mal de crâne. Un verre de rouge nous aurait suffi.

 

L’issue du second tour, qu’on le veuille ou non et quel que soit le candidat qu’on soutienne, va se jouer en fonction de l’efficacité de la drague que mènera Sarko vers Le Pen et ses électeurs. Et ça, ce n’est une victoire pour personne, si ce n’est celle de la médiocrité et du manque d’ouverture d’esprit.

 

Il y a un article, qu’on m’a fait lire la semaine dernière, et que je voulais faire partager ici. Après le premier tour, car je ne voulais pas que ce billet soit considéré comme militant, mais comme le relai d’une démarche intéressante.

 

thumbnail.jpg 

 

 

100 auteurs de polar votent Mélenchon

"Pour nous, c'est Mélenchon". Ce mardi matin, ils sont désormais 100 auteurs de romans policiers à s'être ralliés à l'appel à soutenir le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle prochaine. Nous publions ici leur proclamation et la liste des cinquante premiers signataires.

"Pour nous, c’est Jean-Luc Mélenchon"

 "Renvoyer l’actuel président de la République et la majorité qui le soutient à l’occasion des élections de 2012 est une urgence absolue. Cependant, l’expérience vécue dans le passé dans notre propre pays et d’autres en cours dans divers pays européens, montrent qu’il ne suffit pas de chasser la droite du pouvoir pour que soit menée une politique réellement alternative, visant à une transformation sociale profonde pour davantage d’égalité, de justice et de liberté.

Il faut pour cela partager les richesses sur une base nouvelle, en finir avec la précarité et l’insécurité sociale, reprendre le pouvoir indûment confisqué par la finance et les banques, aller vers une planification écologique et des choix énergétiques contrôlés par les citoyens, redonner du sens au travail et produire autrement en mettant l’accent sur ce qui est durable en redonnant toute sa place à l’Humain avec sa part de rêve, construire une autre Europe dans le cadre d’une mondialisation tournée vers la coopération et la paix, faire vivre une République où le peuple exerce le pouvoir pour de bon.

"Société fondée sur la solidarité et la coopération"

On ne pourra y parvenir qu’en mobilisant l’ensemble des forces vives  de la société, sur les lieux de travail, dans les espaces publics, en se nourrissant de l’expérience que chacun-e s’est forgée des manières de résister à l'injustice. Le programme et la pratique politiques du Front de gauche et de son candidat commun Jean-Luc Mélenchon ont d’ores et déjà créé une dynamique nouvelle. Elle redonne corps à l’espoir d’une société et de rapports humains fondés sur la solidarité et la coopération.

Notre domaine c’est celui du genre policier, du roman noir. Dans nos livres, à notre façon, nous témoignons de l’état du monde, d’une société malade du fric et du profit, de l’asservissement des petits au credo des chantres du libéralisme. C’est bien parce que le roman noir a toujours été une littérature de dénonciation et de combat, que nos maîtres s’appellent Jack London, Dashiell Hammett ou B.Traven,  que nous nous engageons aujourd’hui  résolument en disant haut et fort:

Pour nous c’est le Front de Gauche. Pour nous c’est Jean-Luc Mélenchon

 

 

J’ai trouvé l’initiative assez originale et plutôt efficace dans le contenu de cette pétition. A noter que les auteurs de polar ne sont pas considérés comme faisant partie de la sphère des intellectuels. En effet, une autre pétition a été signée par 1000 intellectuels pour soutenir Mélenchon. Dans ces intellos, des écrivains.

Point de polar. Mais ça, c’est un autre débat.

 

Mais en se mettant à part, la lettre de soutien des écrivains du Noir me correspond pleinement, dans le fond et dans la forme.

 

 

Ce billet pour rappeler, encore une fois, que la plume sert la politique et que les fictions ne sont jamais complètement innocentes et apolitiques.

 

Maintenant, continuons de décuver. Foutue gueule de bois.

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Exutoire

Repost 0
Commenter cet article