Du fromage et des livres, et en prime lecture d'un O.L.N.I.

Publié le 26 Mai 2011

 

Dans les Alpes de Haute Provence, une animation annuelle célèbre deux grandes et belles choses : le fromage et le livre.

On y croise des histoires de terroirs, des fromages emballés dans des feuilles de châtaigniers et des enquêtes extraterrestres.

 

banon-automnale.jpg


Et à Banon, le 22 mai dernier, la librairie Le Bleuet (pour une taille de 200 m2, elle propose 45 000 ouvrages, dont les 479 titres de la Pléïade) a accueilli 25 écrivains plus ou moins renommés, dont René Frégni et Caroline Maillet.

 

banon.jpgAinsi, en dégustant du Banon (tomme de chèvre AOC délicieuse), il est possible de bouquiner, flâner dans les étages de la librairie, ou encore discuter avec les auteurs présents chacun à une table pour dédicacer leurs ouvrages : René Frégni (La Fiancée des corbeaux), Caroline Maillet (Le Roman athlétique d’Enlila Apkallu), Claude Mossé (historien) etc.

 

Je n’ai pas pu m’y rendre (pas que j’avais mieux à faire, mais l’appel de l’océan a été le plus fort), mais j’aurais bien aimé d’une part revoir René Frégni, dont je recommande fortement la lecture de La Fiancée des corbeaux ou Les Nuits d’Alice, et d’autre part rencontrer Caroline Maillet, qui a rencontré un franc succès en ce 22 mai et dont j’ai beaucoup aimé le premier roman.

 

caro-et-rene.png

 

Je lui aurais livré en personne mes impressions sur cet Objet littéraire non identifié. Car je n’ai rien lu de tel auparavant. J’en avais déjà écrit quelques mots sur cet article, alors que je n’avais lu que les premières pages. Mais Le Roman alimentaire d’Enlila Apkallu mérite une lecture complète et un commentaire exhaustif.

 

Caroline écrit l’histoire d’une femme qui écrit l’histoire d’une femme qui… mène des enquêtes et recherches en tant qu’experte de toute affaire courante ou extraordinaire.

Enlila, première héroïne de cette histoire, cherche l’inspiration et se laisse guider par quelques idées qui lui viennent en tête (parfois trop facilement). C’est ainsi qu’évolue son héroïne à elle, Line, affublée de son stagiaire qu’elle surnomme Wolf, pour résoudre une affaire des plus étranges et que même Enlila n’avait pas prévu en ces termes : une prétendue métamorphose d’un chat en serpent, ce dernier disparaissant mystérieusement sous l’évier.

 

Métamorphose qui trouverait son origine dans les mystères de l’antiquité égyptienne ? Manipulation pour rendre la « victime » de cette apparition folle ? extravagance d’extra-terrestre ?

Line a de plus en plus envie d’explorer cette dernière piste, au grand dam d’Enlila qui aurait souhaité un récit des plus rationnels mais a du mal à contrôler ses pulsions d’écrivains et les idées qui lui viennent, notamment grâce à Internet.

De plus, un bel homme aux airs d’un « parfait gentleman venu de nulle part » fait du gringue à Line et celle-ci, bien que séduite, le soupçonne de venir d’une planète lointaine.

 

Honnêtement, j’ai au départ été troublée par l’écriture de Caroline Maillet, habitée de phrases longues et emphatiques, et de descriptions détaillées des impressions des deux héroïnes. Si ce style ne me correspond pas en tant que plume, il n’a pas tardé à me séduire en tant que lectrice et c’est donc tout naturellement que je me suis laissée embarquée dans cette histoire forte en suspense habilement mené, d’autant plus que Caroline ne recule devant aucune fantaisie pour nous surprendre.

 

Et attention, il ne faut pas se reposer sur la seule enquête de Line et rester vigilant quant au devenir d’Enlila, écrivaine en proie à un harcèlement curieux, et dont les auteurs semblent connaître tout de ce qu’elle écrit…

 

Il est difficile de parler fidèlement d’un livre de ce type, un O.L.N.I., et il m’a donc fallu un peu de recul et quelques jours avant d’envisager d’en écrire un commentaire.

 

Mais cela me permet de vous conseiller la lecture de ce roman hors des sentiers battus, et de vous jeter ensuite sur le deuxième tome que Caroline a dédicacé :  Le Roman athlétique d’Enlila Apkallu !

 

 auteurs-banon.jpg


 

 

Rédigé par t-as-vu-ma-plume.over-blog.com

Publié dans #Compagnons de route

Repost 0
Commenter cet article

Lizagrèce 26/05/2011 21:07


Entre le fromage et les livres est-ce qu'il y a de la
poire ?


t-as-vu-ma-plume.over-blog.com 28/05/2011 19:45



Ah ça je ne sais pas :) ... Le banon et le livre des auteurs du coin sont les privilégiés car priorité au terroir!