La Libibandine – « c’est pas pour les gamines » mais c’est pour tous(tes) les autres !

Publié le 18 Mars 2013

 

Je suis allée au théâtre, vendredi, pour un de ces bons plans jeunes qui permettent de tester les spécialités culturelles de Paris.

 

C’était le théâtre Funambule, mignon petit coin dans un Montmartre enchanteur, et à deux pas d’un lieu apparemment mythique : Le lapin agile.

Funambule.png 

C’était La Libibandine, pièce portant le nom d’une pilule, certainement imaginaire, sensée redonner de la libido à ceux et celles qui n’en ont pas assez.

 

Schéma de l’histoire :

Un homme veut fuir sa femme (très avide de sexe car a envie d’avoir un enfant) et va à Trouville, dans un hôtel-spa, avec sa maîtresse.

Première surprise, évidente pour nous spectateurs : sa femme se ramène aussi car elle veut passer un week-end en amoureux.

Deuxième surprise, presqu’aussi évidente : le mari de la maîtresse décide de ramener sa fraise car il veut rencontrer le docteur qui aurait inventé la libibandine, afin de redonner le goût du sexe à sa femme.

 

Joyeux quiproquos, humour potache et subtilités de scénario, mise en scène sobre et morceaux de chansons pour un côté piquant et gamin à l’ensemble : un très chouette moment.

 

 

C’est donc la moindre des choses, pour moi, que de faire passer le mot.

Car il s’agit d’une petite pièce, dans un petit théâtre, avec des comédiens pas connus (ou pas encore assez).

 

 

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article