La Marée haute, par Lhassa, et les émotions nous submergent

Publié le 26 Novembre 2011

J’ai cherché, pourtant, un lien avec l’actualité, avec une photo, ou n’importe quelle raison qui aurait justifié d’inscrire ces paroles dans le petit billet. Je n’ai pas trouvé. Et ce n’est pas plus mal finalement. Car les paroles de La Marée Haute, chantée par Lhasa (disparue en 2010), se suffisent à elle-même. C’est un délice de les lire, et un tourbillon d’émotions à écouter.


La route chante 
Quand je m’en vais 
Je fais trois pas… 
La route se tait 

La route est noire 
À perte de vue 
Je fais trois pas… 
La route n’est plus 

Sur la marée haute 
Je suis montée 
La tête est pleine 
Mais le cœur n’a 
Pas assez 

Mains de dentelle 
Figure de bois 
Le corps en brique 
Les yeux qui piquent 

Mains de dentelle 
Figure de bois 
Je fais trois pas… 
Et tu es là 

Sur la marée haute 
Je suis montée 
La tête est pleine 
Mais le cœur n’a 
Pas assez

 

 


 

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Cercles de culture

Repost 0
Commenter cet article

le zouave 27/11/2011 21:24

Un délice. Merci.
J'aimais tant j'aime tant, cette femme.