Ma rentrée littéraire - une femme et du féminisme au menu

Publié le 7 Septembre 2012

Cette image a beaucoup circulé, mais je ne peux résister :

 

001-rentree-litteraire.gif

J’ai lu quelque part qu’un Français lit en moyenne 2.3 livres par an. Il lui faudrait donc 300 ans pour pouvoir lire l’ensemble des livres de la rentrée littéraire. Au vu du nombre de « classiques » qu’il faut déjà qu’on lise, je pense que je vais délaisser un peu les ouvrages de la rentrée, comme chaque année. Mais je ferai deux exceptions !

Premièrement, je préfère attendre les formats Poche, pour les trimballer plus facilement. Et je n’aime pas me procurer des livres au moment de leur sortie car c’est LE livre du moment. Laisser vieillir des pages en fût ne fait jamais de mal. On peut se plonger aisément sans pollution critique dans des livres plus anciens, comme pour ma part Dans un avion pour Caracas de Charles Dantzig. Et j’essaie de repérer mon futur cadeau de Noël, pour lire un millésimé une coupe de champagne à la main : LE bouquin qui me ferait chavirer et marquerait l’année 2012, tout comme Limonov aura marqué l’année 2011. Cette année, je sens que ce sera Home, de Toni Morrison (que je n’ai pas encore lue mais dont le sourire sage m’inspire déjà…).

 

“Ecrire des romans, c'est faire apparaître les gens ordinaires qui ne sont pas dans les livres d'histoire”

toni-morrison,M92058

 

Secondement, il faut que j’apporte un soutien à la hauteur à la parution du livre de David Courbet, qui va faire partie de cette vague déferlante de papier (car le papier l’emporte encore sur le kindle, youpi !). C’est ici que ça se passe, et je pense que vous réentendrez bientôt parler de femmes, de féminismeS de sexe, de pornographie, et de comment tout cela se conjugue…

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Le Canard se déplume

Repost 0
Commenter cet article