Un billet lunaire

Publié le 13 Octobre 2011

Un poème de Marien, illustré par le dessin qu’avait fait Pauline pour la première édition artisanale (auto-publication) de Nouvelle Lune. C’est court, c’est lumineux, et ça suffit pour ce soir de lune gibbeuse descendante…

 

pauline-illustration.jpg

 

Le chant des lunes

 

En écoutant le chant des Lunes

J’ai senti en moi le vide plein

Creusé par l'amertume

Qui dansait sur du Satin

En aimant le chant des Lunes

Qui d'une étoile en colorie le ciel

J'ai souris aux eaux des lagunes

Qui dansaient sur l'essentiel

En apprenant le chant des Lunes

J'ai découvert la douce audace

De la tendresse commune

Cette attention qu'on embrasse

En sondant le chant des Lunes

J’ai trouvé en moi le quartier de cœur

Qui criait famine à la fortune

Je lui ai désappris la peur

En fredonnant le chant des Lunes

Fortune s’en est allée laissant place

Aux êtres unis par le grand vent 

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Compagnons de route

Repost 0
Commenter cet article