Lille 3000 et ses 5 villes en renaissance : la quintessence de la culture urbaine

Publié le 22 Janvier 2016

Lille rime désormais avec culture. Depuis 2004 et son sacre en tant que capitale européenne de la culture, sa réputation est faite et est sans cesse démontrée.

C'est ainsi qu'entre le 26 septembre (avec une parade brésilienne dans le centre ville pour l'ouverture) et le 17 janvier, un programme culturel foisonnant a été proposé, pour la quatrième édition de Lille 3000.

A l'échelle de plusieurs communes, de nombreuses expositions et animations ponctuelles ont rythmé les week-ends successifs, autour du thème "Renaissance", à savoir des villes en renaissance.

Pour le coup, Lille et ses voisines sont particulièrement concernées. Mais ce sont 5 villes mondiales qui ont été mises en avant.

Voici ces cinq villes, dans l'ordre de mes visites aux expositions qui leur étaient consacrées, avec des avis enthousiastes ou déçus.

Lille 3000 et ses 5 villes en renaissance : la quintessence de la culture urbaine

SEOUL - UN SAUT ENTRE TRADITIONS ET ACCELERATION TECHNOLOGIQUE EXTREME

Au sein du Tripostal, bâtiment imposant et rouge qui trône à côté de la gare de Lille Flandres, c'est un grand parcours qui est proposé. En démarrant au dernier étage, on descend au fur et à mesure pour redécouvrir la société coréenne dans sa vision la plus traditionnelle (je me souviens d'une belle série de photographies de familles dans des appartements différents, mais TOUS meublés pratiquement à l'identique), et on s'éloigne peu à peu de la rigidité pour trouver davantage de couleurs, de fantastique (la salle miroir était vraiment sympa) jusqu'à une série d'animaux mécaniques inventés (Chloe U-ram).

Je ne connais rien à l'Asie en termes de culture urbaine et quotidienne, mais j'ai vraiment eu l'impression de découvrir une grande ville à travers ses oeuvres. Ceci étant, la grandeur de l'expo amène un certain sentiment de fourre-tour, comme si on avait fini par prendre tous les artistes coréens pour les inclure.

DETROIT - UNE DECEPTION A LA HAUTEUR DES ATTENTES

la ville avait déjà vécu une renaissance après un gigantesque incendie il y a environ 200 ans. Plus récemment, c'est la crise industrielle et particulièrement celle liée aux industries automobiles, qui a coulé la ville.

J'attendais, surtout de la part de ce lieu génial qu'est la gare Saint-Sauveur, une mise en scène de toutes ces rues de maisons en ruine, et une démonstration de la revitalisation artistique et de la débrouillardise qui se sont installées depuis quelques années, dans cette ville devenue la capitale mondiale du Do it yourself.

Au lieu de ça, on a eu une sorte de mise en ambiance qui copie celle du film Lost River (de Ryan Gosling), quelques oeuvres intéressantes (une chorégraphie entre les maisons en ruines par exemple), au milieu de tout un foutoir d'installations sans pratiquement aucun lien entre elles. Quel est le parcours, quelle est la logique pour le visiteur? C'était donc à la fois confusant et ennuyeux.

Dommage, c'était LA ville qu'il me tardait de découvrir sous l'angle de la culture urbaine. C'est une impression personnelle mais j'ai recueilli de nombreux avis similaires autour de moi pour Détroit.

Ca donne envie de revoir Lost River, que je vous conseille

PHNOM PENH - LE RECIT D'UN TRAUMATISME

Ce qui m'a manqué, là aussi, c'est un vrai parcours initiatique qui nous montre LA renaissance de la ville. Cette légère déception ne m'a pas empêchée d'être embarquée par les premières oeuvres sur la triste période du massacre perpétrés par les Khmer rouges, et intriguée par les créations des artistes contemporains, très intéressantes.

Si je me souviens bien, il y avait une histoire d'expropriation de terres paysannes, après qu'elles aient été mesurées...

Si je me souviens bien, il y avait une histoire d'expropriation de terres paysannes, après qu'elles aient été mesurées...

RIO - DU BRUIT, DES COULEURS, MAIS PEU D'EMPREINTES

Là encore, c'est une impression personnelles. Là encore, je n'ai pas eu ce parcours initiatique, auquel je m'attendais. On y décrit les favelas certes, mais, même sans m'être jamais renseignée plus que ça sur les grandes villes d'Amérique Latine, je n'ai pas appris grand chose. Par contre, la série de photos réalisée par des gamins des favelas qui ont accompagné leurs créations par de brefs récits sur leur quotidien, était assez saisissante (l'appareil photo en question était une simple boite de carton peinte en noir, pour des images argentiques authentiques).

Sans vous faire tout le déroulé, je peux tout de même citer les dessins des costumes créés pour les carnavals de Rio,et en les regardant on prend conscience de l'ampleur de cet évènement là-bas.

EINDHOVEN - UN BERLIN MECONNU?

Je n'ai pas souvenir d'avoir déjà lu ou entendu qu'Eindhoven était une ville belle, sympa, ou intéressante. Mais cette toute petite expo était particulièrement vivifiante. Trois installations, ni plus ni moins, qui explorent le numérique et la technologie pour illustrer ce qu'est la biennale dédiée aux arts et à la technologie dans cette ville.

Pas de parcours initiatique non plus, simplement un panneau à l'entrée qui contextualise : une ville qui s'est massivement désindustrialisé mais qui a réveillé cet ancien goût de l'industrie pour en faire de nouvelles choses (nouvelles matières, créations artistiques etc.). Et c'est là que je me suis demandé s'il n'y avait pas un peu d'esprit berlinois à Eindhoven.

Je me trompe peut-être totalement, mais je garde ça dans un coin de ma tête pour vérifier lorsque j'en aurai l'occasion.

Lille 3000 et ses 5 villes en renaissance : la quintessence de la culture urbaine

Bref, c'était un très beau paquet cadeau, peut-être un peu trop emballé. Mais ça aura quand même été 4 mois de foisonnement culturel dont Lille a le secret.

A venir, l'expo Tu dois changer ta vie!

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article