Les Messagers de Mercure - le choc des clichés

Publié le 27 Novembre 2015

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai rarement eu autant besoin de m'évader qu'en ce moment. Alors je vous invite à découvrir le deuxième chapitre des Messagers de Mercure.

Mercure pourquoi? parce qu'il était, en plus d'être le Dieu des voleurs, celui des voyageurs.

Et le deuxième chapitre, c'est sur les clichés.

Pour introduire ce chapitre, j'ai choisi un extrait du spectacle How to become a parisien in one hour.

Un comédien livre dans un anglais avec un accent à couper au couteau (ce qui lui permet d'être compréhensible par un peu tout le monde) sa vision des parisiens, et c'est pas glorieux. Heureusement, un brin d'autodérision permet de faire rire ou au moins sourire tout le public.

Ensuite, vous aurez deux textes. Le premier explore les deux sens du mot "clichés", à savoir le fait de photographier et le manie d'avoir des préjugés sur une culture ou certaines personnes.

Pareil, avoir le sens de l'humour et ne pas prendre le texte au premier degré est nécessaire.

Le deuxième texte, une sorte de poème que j'ai tenté en alexandrins, rend un hommage appuyé à l'Italie du Sud et Naples avec ses habitants. Les clichés sont là, mais j'en donne une vision plutôt tendre. Et je vous invite du coup, après avoir visiter les Messagers de Mercure, à retrouver mon billet de l'époque sur ce voyage napolitain.

Bref, quand vous pouvez lire, regarder et écoutez en même temps, quand vous voulez, et gratuitement... pourquoi vous priver?

Rédigé par t-as-vu-ma-plume

Publié dans #Compagnons de route, #Mes écrits : Poids Plume

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article